Numéro #56

15 décembre 1973

L'ensilage d'herbe

Réflexions sur le choix économique d'une chaine de récolte des fourrages verts par ensilage

auteur :

L'auteur se propose d'apporter des éléments de réflexion aux éleveurs et techniciens qui sont souvent à l'origine des orientations adoptées dans chaque petite région.Bien que le coût d'une chaîne de récolte ne soit pas un élément suffisant pour faire un choix, il est néanmoins nécessaire de tenir compte des exigences qu'elle entraîne. A titre indicatif, l'auteur donne un ordre de grandeur des coûts du matériel et du travail de la récolte par ensilage comparé à ceux des céréales. Les exigences de l'ensilage en capitaux, en traction et en main d'œuvre instantanément présente sur le chantier, sont souvent des freins à la généralisation de cette technique, freins qui ne sont pas insurmontables et qui sont diversement ressentis selon la région et selon l'orientation des exploitations, en particulier selon le type de production : lait ou viande. Pour beaucoup d'exploitations d'élevage, le développement de l'ensilage d'herbe paraît souhaitable.
En élevage laitier, l'ensilage d'herbe pourra compléter l'ensilage de mais en profitant des progrès technologiques que ce dernier a entraînés. Dans beaucoup de cas, le double ensilage pourrait améliorer l'équilibre de l'exploitation en permettant aux éleveurs de refaire une place à la culture d'herbe dans leur assolement, en rediversifiant le rationnement des animaux, en répartissant mieux le travail et en permettant un meilleur amortissement des machines à grand débit. En élevage à viande, l'intervention de l'ensilage d'herbe permettrait de débloquer la situation actuelle dans laquelle les éleveurs ne veulent pas prendre le risque d'augmenter leur chargement estival. Sur ce plan, l'ensilage d'herbe rendrait plus de servîces que l'ensilage de mais. 

Mots-clés : | | | | | | | | |
Economical aspect of forage harvesting sequences

The author suggests some elements of reflexion to breeders and technicians who often determine the orientation adapted in each area.The choice of forage harvesting sequences cannot be based only on the cost of the equipment involved but some implications of this choice must be taken into account. The approximate costs of equipment and labour for silage ma king are compared with those demanded for harvesting cereals.The capital, driving power and number of workers involved in silage me king are frequently limiting factors for a general use of this technique. These limits may be overcome and are more or less considered, depending on the area and on the type of production of the farms: milk or beef. In many cases, silage making could be beneficial to animal breeding farms.
Grass silage can be used in dairy farming as a complement to maize silage thanks to the technological progresses induced by the extension of the latter. The use of both types of feed could in many cases improve the general equilibrium of the farm through the introduction of forage crops in the rotation : a diversification of the feeds offered to the animals, an improvement of the labour use and a better rate of depreciation for heavy equipment. The use of grass silage in beef production could solve the question of assuming the risk, taken at the level of the producer, in raising the Summer stocking rate. From this point of view, grass silage is more efficient than maize silage. 

Télécharger l'article

PDF - 889,35 ko