Numéro #62

15 juin 1975

L'herbe face à la crise de l'énergie et des protéines

Conduite des troupeaux de vaches laitières au pâturage et complémentation

auteur :

L'herbe exploitée au stade pâturage ayant valeur d'un aliment concentré, il convient avant tout de bien conduire le troupeau de vaches pour éviter de le complémenter. Pourquoi disposer d'une herbe de qualité ? Parce qu'elle a un pouvoir rassasiant à peine plus élevé qu'un aliment concentré et que les vaches peuvent en consommer d'autant plus qu'elles produisent plus de lait. Comment ? En pratiquant une rotation rapide du troupeau sur les parcelles, avec un chargement suffisamment élevé en animaux à  l'hectare (quatre à six vaches) lorsque l'herbe est disponible en quantité suffisante.L'efficacité de la complémentation au pâturage est en moyenne très faible: 0,2 à 0,3 kg de lait à 4% par kg de concentré. Elle est accrue, bien que faiblement, lorsque l'herbe est âgée et si le chargement par vache est très élevé ou la durée de pâturage réduite; elle s'accroit fortement si la surface pâturée est considérablement réduite. Cette dernière méthode nécessite l'emploi de compléments, ensilage d'herbe ou de mais plutôt que d'aliment concentré, mais elle permet de mettre en place un système d'exploitation rationnel, simple et prédéterminé du pâturage. 

Mots-clés : | | | |
Management of grazing dairy cows and complementation

Since grass cut at the grazing stage has the value of concentrates, one should above all manage the herd of dairy cows so as to avoid complementation. The reason for the use of quality grass is that this feed has a sating power hardly above that of concentrates and that the cows can eat all the more of it as their milk production is higher. The means is a rapid rotation of the herd over the plots, with a sufficiently high stocking rate (1.6 to 2.4 cows/acre) when enough grass is available. The efficiency of complementation on the grazed pasture is on average very low : 0.2 to 0.3 lbs of milk with 4 % butterfat per 1 b of concentrates.If increases, admittedly to a small extent, when grass is old and the stocking rate is high, or when the grazing time is shortened; it is greatly increased when the grazed area is markedly reduced. The letter method necessitates the use of complementary feeds, grass silage or maize silage rather than concentrates, but makes it possible to have a rational, simple, and pre-determined grazing system. 

Télécharger l'article

PDF - 459,13 ko