Numéro #62

15 juin 1975

L'herbe face à la crise de l'énergie et des protéines

La complémentation au pâturage des bovins de boucherie

auteur :

Les bovins en croissance ou à l'engrais ne reçoivent généralement aucune complémentation lorsqu'ils sont à l'herbe.Cette pratique est la plupart du temps justifiée, car la valeur alimentaire de l'herbe est en principe suffisante pour couvrir la plupart des besoins de croissance et d'engraissement des bovins, aussi bien en énergie qu'en matières azotées.Il existe cependant des cas où la complémentation peut être intéressante pour accroître les quantités ingérées, surtout en matière d'apport énergétique :1. Pour les veaux de cinq à six mois, dès leur mise au pâturage, lorsque l'on désire obtenir une croissance très rapide :
2. Pour les bouvillons que l'on veut finir au pâturage afin de les abattre dès la fin de la saison d'herbe ;3. Dans des cas vraiment rares et limités, pour des bœufs à l'engrais soit lorsque l'on manque d'herbe par rapport au nombre d'animaux à finir, soit pour les finir plus tôt (dès le printemps), soit enfin en système de zéro·pâturage.De toutes façons, les compléments hydro-carbonés (céréales, pulpes sèches) sont suffisants pour couvrir les besoins de ces catégories d'animaux et l'apport de suppléments azotés n'est pas indispensable. 

Mots-clés : | | |
The complementation of grazing animals grown for meat

Growing or fattening cattle generally don't get any complementation at ail while grazing.This is mostly justified, since the feeding value of herbage is normally sufficient to cover most requirements of cattle for growth and for fattening, as concerns both energy and protein.There are nevertheless some cases where complementation is of interest in order to increase the intake, mainly where energy requirements are concerned :1. calves 5 to 6 months old, from the date onwards when they are put to graze on the pasture, if a very rapid growth is aimed at ;2. young bullocks that are to be finished on the pasture for slaughter at the end of the grazing season ;3. very rare and limited cases, where for fattening steers there is either not enough grass available considering the number of animals, or else they are to be finished at an early date (spring), or lastly there is zero-grazing.In all cases the complementary feeds consisting of carbohydrates (cereals, dry pulps) are sufficient to cover the requirements of these animals and there is no need for supplementary proteins. 

Télécharger l'article

PDF - 520,85 ko