Numéro #62

15 juin 1975

L'herbe face à la crise de l'énergie et des protéines

Les légumineuses comme source de protéines pour les ruminants. Leur intérêt particulier au travers de la crise de l'énergie

auteur :

L'évolution récente de l'agriculture placée dans des conditions où l'énergie était peu coûteuse a donné une place prépondérante aux graminées (céréales et graminées fourragères) et entrainé une récession de l'emploi des légumineuses.Les bouleversements auxquels nous avons assisté depuis deux ans concernant le coût de l'énergie sont de nature à renouveler l'intérêt des légumineuses, qu'elles soient cultivées pures ou associées avec des graminées, en raison :- de leur valeur alimentaire, grâce à laquelle il est possible d'économiser des protéines complémentaires dans les rations ;- de la symbiose des rhizobium, qui autorise une production sans avoir besoin de recourir à des engrais azotés ;
- du fait que dans les rotations de culture, les légumineuses laissent de l'azote résiduel et qu'elles interrompent la spirale du parasitisme (dans les assolements céréaliers en particulier).L'évolution de la technologie de la récolte des fourrages, en particulier en ce qui concerne l'ensilage (coupe fine, emploi de conservateurs), entraîne un regain de faveur pour les légumineuses qui se trouve justifié par l'économie d'énergie qu'elles permettent, économie qui peut être prouvée par une étude des coûts de production au niveau de l'exploitation agricole. 

Mots-clés : | | |
The legumes as a protein source for ruminants, their special interest in view of the energy crisis

The recent evolution of agriculture under conditions of cheap energy gave a major place to grasses (cereals and forage grasses) and brought about a recession of legumes.The recent changes as concerns energy which we have been witnessing may renew the interest of legumes, grown in pure stands or associated with grasses, because of :- their feeding value, thanks to which it is possible to spare cornplementary proteins in the diets ;- the rhizobial symbiosis, which ensures growth without the need of nitrogenous fertilizers ;- the fact that in rotations they leave residual nitrogen and interrupt the spiral of parasites (in cereal rotations).The evolution of the technology of forage crop harvesting, particularly as concerns silage crops (short chopping, use of additives), favours a certain renewal justified by the saving of energy which their wider use may bring about, and which a study of production costs at the farm level should prove. 

Télécharger l'article

PDF - 692,68 ko