Numéro #164

07 décembre 2000

La fertilisation raisonnée des prairies

Intérêt, pour le conseil, du diagnostic de nutrition azotée de prairies de graminées par analyse de plante

auteur : | co-auteurs :

Une méthode de diagnostic du niveau de nutrition en azote d'un couvert végétal à partir de l'analyse en azote de la plante a été mise au point il y a maintenant plus de 10 ans. Elle présente un grand intérêt pour de gérer la fertilisation des prairies et créer des référentiels régionaux. Divers exemples d'application sont présentés.
Cette méthode peut être utilisée pour gérer la fertilisation azotée des prairies à base de graminées : pour le pilotage à court terme (exemples de parcelles conduites en pâturage tournant et du fractionnement des apports pour des prairies ensilées), et pour le diagnostic d'un ensemble de parcelles ayant une même fonction, en vue d'adapter la fertilisation de l'année suivante. Elle permet aussi la création de référentiels régionaux, d'une part en tirant mieux parti des essais agronomiques (5 exemples très différents), d'autre part en valorisant mieux les informations issues d'enquêtes culturales. Dans une dernière partie, sont précisées les limites de la méthode (application à des prairies avec une contribution importante de trèfle blanc) et les simplifications qu'il est possible d'envisager.

Mots-clés : | | | | | | | |
Use of the diagnosis of the nitrogen nutrition of grasses by plant analysis in agricultural advice

More than 10 years ago, a method for the diagnosis of the nitrogen nutrition level of a plant cover was defined, that was based on the analysis of the plants’nitrogen content. The present paper shows its possible uses when applied to pastures made up of grasses. It can be used for the management of nitrogen fertilization : 1) for short-term steering (instanced by the paddocks of a rotationally grazed field and the splitting of nitrogen dressings on silage pastures) and 2) for the diagnosis of a set of plots having all the same purpose in order to determine the level of fertilization in the year n+1 from the results of year n. Another set of applications regards the creation of regional references through a better utilization of field experiments (5 very different examples are given) and also through an improved exploitation of the data supplied by agricultural surveys. Lastly, the limits of the method are shown (application to pastures with a high clover content) and the simplifications considered possible.

Télécharger l'article

PDF - 1,12 Mo