Numéro #0

15 septembre 1987

La forêt et l'élevage en région méditerranéenne française

Evolution de l'élevage caprin en Provence au XIXe siècle à nos jours

auteur :

Au cours du siècle précédent, le rôle de la chèvre a été de produire du fumier pour l'entretien des terres cultivées et de fournir les laitages pour la famille. Son alimentation, essentiellement fournie par la forêt, fut, en période de forte pression agricole et démographique, une source de conflits fréquents en­tre forestiers et éleveurs.
A la lumière de l'évolution des effectifs caprins en France et dans les départements de Provence, il semble que la taille du troupeau caprin soit liée à la population agricole, à des systèmes de production locaux particuliers (fabri­cation de fromage) et à l'évolution générale de l'élevage.
Ainsi, en un siècle et demi, le cheptel caprin des Alpes-de-Haute-Pro­vence a été amputé des 2/3 de ses effectifs et ne consomme plus que marginale­ment la végétation des landes et de la forêt. 

Mots-clés : | | | | | | |
Evolution of the rearing of goats in Provence from the XIXth century to the present day

During the previous century, the function of the goats was to produce manure for the maintenance of the arable lands and to yield milk for the family consumption. They fed mainly on the produce of the woodlands, and this, in times of high agricultural and demographic pressure, was a source of frequent conflicts between graziers and foresters.
Considering the evolution of the number of goats in France and in the Provence districts, it seems that the size of the goat flock be linked to the agricultural population, to particular local production systems (cheese-making), and to the general evolution of stock-farming.
Thus the number of goats in the Alpes-de-Haute-Provence has been reduced by two thirds in the last century and a half, and they feed now only marginally on the vegetation of heaths and woods. 

Télécharger l'article

PDF - 168,22 ko