Numéro #0

15 septembre 1987

La forêt et l'élevage en région méditerranéenne française

La prévention des incendies de forêt par le sylvo-pastoralisme : mythe ou réalité ?

auteur :

Avec l'accélération de l'exode rural, forêts et parcours sont de plus en plus embroussaillés et les risques d'incendies s'accroissent. L'animal ne pour­rait-il pas être également sylviculteur? N'est-il pas temps que les rares éle­veurs et les forestiers gestionnaires apprennent à coexister pour dynamiser un espace rural souvent désertifié?
Après avoir exposé le développement habituel des incendies et l'aménage­ment idéal pour les enrayer, les relations entre l'arbre et l'animal sont préci­sées : risques encourus par l'arbre et modifications de climat, de flore herba­cée et de ressources alimentaires qu'il peut provoquer à l'avantage des animaux.
Connaissant le comportement spécifique de chaque espèce animale, il est possible de faire participer le bétail à l'entretien de la forêt, qu'il fertilise par la même occasion.
Des aménagements forestiers sont proposés pour rendre possible le pâtu­rage maïtrisé du bétail dans les parcelles où les arbres sont assez âgés pour ne pas encourir de risques: le troupeau participe ainsi au débroussaillement, mais, bien souvent, les obstacles majeurs sont de nature juridique. 

Mots-clés : | | | |
Prevention of forest fires by woodland grazing : a myth or a reality ?

The accelerating rural depopulation causes an increasing overrunning forests and rough lands by scrub and increases the risks of fires. Could not the animals play the part of foresters too ? Is it not time that the rare stock farmers and the forest managers should learn how to coexist and give life to rural spaces often turned to deserts ?
The usual development of forest fires and the ideal arrangements for their check are described, and information is given on the relation-ships between the trees and the grazing animals : risks incurred by the trees, modifications of the climate, of the floristic make-up, of the grass layer and of the forage re­sources that can occur to the benefit of the animals.
The specific behaviour of each kind of grazing animal being known, it is possible to let the stock take a share in the upkeep of the forests, which are fertilized at the same time.
A number of arrangements are suggested in order to make possible a con­trolled grazing of forest plots where the trees are old enough not to be endange­red by the animals : the live-stock thus takes a share in the clearing of the un­derwoods, but very often the main difficulties are of a legal nature. 

Télécharger l'article

PDF - 559,41 ko