Numéro #20

15 décembre 1964

La recherche fourragère en France

L'amélioration des fétuques

auteur :

Les Stations de l'Institut National de la Recherche Agronomique travaillent la Fétuque des prés (Festuca pratensis Hnds) et la Fétuque élevée (Festuca arundinacea Schreb).Ces espèces sont l'objet de recherches concernant les méthodes de sélection et la physiologie ; parmi ces recherches se situent pour les Fétuques élevées les problèmes posés par la valeur nutritive et l'utilisation des écotypes méditerranéens.La valeur nutritive a été aborclée à Lusignan par l'étude d'un caractère permettant une amélioration de l'appétibilité, par un tri rapide opéré sur des milliers de plantes : la flexibilité des feuilles, caractère propre aux Fétuques élevées, très variable dans l'espèce, lié  à l'appétibilité, et très héritable.Dans l'avenir, l'accent sera mis également sur la sélection pour la digestibilité pour laquelle de fortes différences semblent bien exister entre familles.Les écotypes méditerranéens de Fétuque élevée, qui apportent une forte croissance hivernale, mais ne résistent pas au froid, sont sélectionnées pour ce dernier caractère à la Station de Dijon. Mais leur utilisation en sélection, à Lusignan, se heurte à un obstacle : leur nombre de chromosomes est en général 28, au lieu de 42 pour les types habituels, ce qui rend le croisement difficile et nécessite un travail de longue haleine.Parallèlement à ces recherches, l'Institut National de la Recherche Agronomique cherche à créer, dans les meilleurs délais, des variétés de Fétuques répondant à des objectifs précis :- Adaptation régionale, à Clermont-Ferrand et Montpellier : cette dernière station a créé la variété Gazelle à partir d'un écotype israëlien.- Extension des gammes de précocité (Fétuque des prés précoces, Fétuques élevées tardives) à Lusignan : une Fétuque élevée tardive, à appétibilité améliorée, est en cours d'inscription au Catalogue. 

The fescues : their breeding

The Breeding Stations of the «Institut National de la Recherche Agronomique» are working on Meadow Fescue (Festuca pratensis Huds.) and Tall Fescue (Festuca arundinaeea Schreb.).These species are being studied from the point of view of the breeding methods and of physiology : among the investigations are included, for Tall Fescue, the problems raised by nutritive value, and the use of Mediterranean ecotypes.Nutritive value has been tackled in Lusignan by the investigation of a characteristic by which palatability may be improved, after a screening of thousand of plants : leaf f1exibility; this characteristic, peculiar to Tall Fescue, is very variable within the species, linked with palatability, and highly heritable.
In the future, stress will also be laid on breeding for digestibility, for which there appear to be great differences between families.The Mediterranean ecotypes of Tall Fescue, which grow vigorously in Winter but do not resist cold, are being selected for the latter property in the Breeding Station in Dijon. However, their use in breeding work is impeded by the following difficulty, in Lusignan : their chromosome number is generally 28, and not the usual 42, which makes crosses difficult and entails long and exacting work.Along with these investigations, the Institut National de la Recherche Agronomique tries to create new Fescue varieties, in as short a time as possible, in order to meet precise requirements.Regional adaptations are being worked on in Clermont-Ferrand and Montpellier : the latter Station has created the Gazelle variety from an Israëlian ecotype.The range of heading dates is being widened in Lusignan (early Meadow Fescues, late Tall Fescues) : a late heading Tall Fescue variety, with improved palatability, is now in the process of official registration. 

Télécharger l'article

PDF - 240,80 ko