Numéro #20

15 décembre 1964

La recherche fourragère en France

Problèmes posés par l'amélioration de la féverole d'hiver

L'échec des tentatives d'extension de la culture de la Féverole peut s'expliquer par les principales caractéristiques écologiques de l'espèce : besoin important en eau à la nouaison et sensibilité aux pucerons noirs.Les populations d'hiver, grâce à leur précocité, échappent à ces deux inconvénients : mais il est nécessaire d'augmenter leur productivité tout en maintenant leur résistance au froid, et de rechercher une sensibilité moins grande au Botrytis fabae. De ces trois objectifs, les deux premiers ont été atteints à fa Station d'Amélioration des Plantes de Rennes.Cependant, l'absence de variation intraspécifique pour le comportement à l'égard du Botrytis nous oblige à faire appel à la mutagenèse pour tenter de créer des géniteurs résistants à cette maladie.L'autogamie prépondérante des Féveroles d'hiver a permis, dans une première étape, la sélection de lignées pures à déclenchement spontané et très auto-fertiles. Cependant, l'existence d'un certain effet d'inbreeding et surtout la possibilité d'utiliser la totalité de l'hétérosis potentiel, grâce à la stérilité mâle, ont orienté notre second cycle de sélection vers la création de véritables variétés hybrides. 

Problems involved by the beans breeding

The failure of ail attempts to extend the cultivation area of field beans may be explained by the main ecological characteristics of the species : an important need for water at the fruit setting, and a susceptibility to black aphids.Winter populations escape these two difficulties thanks to their earliness ; but it is necessary to increase their productivity and at the same time to maintain their resistance to cold and to look for a lower susceptibility to Botrytis fabae. Among these three objects, the first two have been reached at the Plant Breeding Station in Rennes.However, in the absence of intraspecific variation as regards behaviour towards Botrytis, we have to cell upon mutagenesis to attempt the obtainement of mother-plants resistant to this disease.The leading autogamy in winter field beans has, in a first stage, allowed the breeding of pure lines with spontaneous tripping and high self fertility. The existence, however, of a certain inbreeding effect and, above all, the possibility of utilizing the whole potential heterosis have lead us, in our second breeding cycle, towards the creation of true hybrid varieties. 

Télécharger l'article

PDF - 483,67 ko