Numéro #42

15 juin 1970

La valeur alimentaire des fourrages

Valeur alimentaire de la plante de céréale, de sorgho et de tournesol

auteur :

Pour les céréales, à partir du stade pâteux, la composition morphologique de la plante se stabilise et la teneur en M.S. augmente rapidement. A partir du stade laiteux, la digestibilité de la matière organique se stabilise à peu près et la teneur en cellulose diminue légèrement. Les teneurs en cendres et en matières azotées décroissent régulièrement au cours de la maturation. Le niveau d'ingestion de M.S., chez le mouton, diminue jusqu'au début de la formation des grains, augmente jusqu'au stade laiteux ou pâteux, suivant les espèces (1,8 à 1,9 kg M.S./ 100 kg P.V.) et diminue ensuite.La récolte pour l'ensilage devrait se faire au stade tout début pâteux (35 à 40 % de M.S.), les rendements par hectare en M.S. et U.F. atteignent alors leurs maximums. La base des tiges étant la partie la moins digestible, il est préférable d'élever la hauteur de coupe ou de choisir des variétés mi-naines.Les céréales immatures ensilées ont un niveau énergétique légèrement supérieur à celui des fourrages classiques, mais doivent être complémentées en azote et minéraux.Les sorghos fourragers, en raison du faible rapport épi/plante entière s'apparentent davantage aux graminées classiques qu'au mais. Lors du premier cycle, ils sont nettement moins digestibles que le mais et un peu moins que le blé ou l'orge, mais ils sont ingérés en plus grande quantité, surtout à un stade jeune. Ils sont bien adaptés à une utilisation en vert et doivent être coupés, au premier cycle avant la montaison. Cependant à ce stade, la teneur en M.S. (? 25 %) ne permet pas de réaliser un bon ensilage. Les repousses ont une bonne valeur alimentaire.Malgré une valeur énergétique un peu inférieure au mais, le tournesol offre une valeur alimentaire équivalente : en effet, les quantités ingérées par les moutons s'élèvent et se maintiennent à un niveau élevé au cours de la maturité (2,65 kg M.S./100 kg P.V.). Par ailleurs, la teneur en azote est supérieure à celle du mais. Les rendements sont intéressants, mais la conservation difficile (teneur faible en M.S.: 14-15 %). 

Mots-clés : | | |
Feeding value of cereal plants, sorghums and sunflowers

In cereals, the morphological composition of the plants gets stabilized from the doughy stage onwards, while from the milky stage onwards, the D.M. content increases sharply, the digestibility of organic matter remains nearly unchanged, and the cellulose content decreases slightly. The ash and crude protein contents decrease regularly during ripening. The D.M. ingestion level in sheep decreases until the beginning of gram Formation, increases until the milky or doughy stage, according to species (1.8 to 1.9 kg D.M./100 kg live weight), and decreases again later.Cutting for silage should be made at the very early doughy stage (35-40 % D.M.), as the D.M. and Fodder Unit yields per hectare are then at their highest. Since the lower parts of the stems are least digestible, it is advisable to cut at a higher level or else to use semi-dwarf varieties.Unripe cereals used for silage have a slightly higher energetic level then the usual forages, but have to be complemented for nitrogen and minerals.
Fodder sorghums are more similar to the usual grasses than to maize, in view of their smell head/total plant ratios. During their first growth there are conspicuously less digestible than maize, and slightly less then wheat or barley, but they are taken up in larger amounts, especially when young. They are well fit for green feeding, end should be cut, in the first growth cycle, at shooting. However the D.M. content (~ 0.25 %) is too low at this stage for good silage-making. The feeding value of second cuts is good.Although the energetic value of Sunflower is slightly less than that of maize, its feeding value is the same, for the amounts ingested by sheep increase and remain at a high level du ring ripening (2.65 kg D.M./100 kg live weight). Moreover, the nitrogen content is higher than in maize. The yields are interesting, but conservation is difficult (low D.M. contents : 14-15 %). 

Télécharger l'article

PDF - 203,08 ko