Numéro #42

15 juin 1970

La valeur alimentaire des fourrages

Méthodes de prévision de la valeur alimentaire des fourrages

auteur :

La teneur en M.A.D. est liée A la teneur en M.A.T. (N X 6,25) et l'on peut estimer (sauf pour les fourrages ayant chauffé) la M.A.D. par les formules:M.A.D. = M.A.T. - 4,5 pour les fourrages verts,M.A.D. = M.A.T. - 5,0 pour les fourrages conservés.La valeur énergétique d'un fourrage est liée à la digestibilité de la matière organique, laquelle matière organique est constituée de trois fractions : le contenu cellulaire, entièrement digestible ; les polysaccharides membranaires, de digestibilité variable ; la lignine, quasi indigestible. Il faut donc chercher par des méthodes chimiques à fractionner les constituants glucidiques ou bien, par des méthodes biologiques, à accéder directement à la digestibilité (séparation du digestible et de l'indigestible). Les principales méthodes, parmi ces deux catégories, sont exposées avec leurs avantages et leurs inconvénients. Aucune méthode ne réunit toutes les qualités souhaitables : précision, aptitude à une détermination en série, reproductibilité, faible coût. Il faut donc choisir en fonction des buts poursuivis : par exemple le test de digestibilité in vitro ou de la cellulose pour le sélectionneur qui a à comparer de nombreuses plantes sans en fixer définitivement la valeur énergétique; détermination de la teneur en cellulose brute pour l'établissement de plans de rationnement : combinaison de plusieurs méthodes (chimiques, in vivo et in vitro) pour les essais, afin d'accroître la précision.
La prévision de la quantité ingérée est utile dans le cas des fourrages distribués ad libitum ou constituant une part très importante de la ration. La quantité ingérée dépend des mêmes facteurs que la digestibilité et est en corrélation avec cette dernière et les critères chimiques qui permettent de la prévoir. En outre, la quantité ingérée varie en sens inverse de l'énergie nécessaire à broyer le fourrage d'où une méthode physique de détermination (méthode de Chenost).«L'analyse» est inutile, grâce aux tableaux de la valeur alimentaire de fourrages, pour les fourrages verts dont on connait le stade. Elle complète, au contraire, avantageusement les tableaux dans les autres cas. La précision de la prévision de la valeur nutritive est alors accrue. 

Mots-clés : | | | | | | | |
Evaluation of the nutritive value of forages

The Digestible Protein content is linked to the total Crude Protein content (N X 6,25) and may be estimated (except in the case of heated forages) by the formulas :D.P. = C.P. - 4.5 for fresh forages,D.P. = C.P. - 5.0 for stored forages.The energetic value of forage is linked to the digestibility of organic matter, which latter consists of three portions : cell content, wholly digestible, cell wall polysaccharides, of variable digestibility; lignin, practically indigestible. It is thus necessary to try to separate the glucidic components by chemical methods, or else to assess digestibility directly by means of biological methods (separation of digestible and indigestible matter). The main methods in both groups are shown, with their advantages and disadvantages. No method has ail desirable qualities : precision, aptitude to serial determinations, reproductibility, low cost. A choice has therefore to be made, according to one's aim : e.q. the in vitro digestibility or cellulase test for the plant breeder, who has to compare numerous plants, but does not used assessing their energetic value definitely ; crude fibre determination for the drawing up of feeding plans, combinations of several methods (chemical, in vivo and in vitro) for experimental trials, in order to increase their precision.
It is useful to know what amount will taken up, when forages are distributed ad libitum, or make up a very large part of the diet. The amount ingested depends on the same factors as digestibility and is correlated with the latter and with the chemical criteria that are used for its evaluation. Moreover, the amount ingested varies inversely to the energy needed for crushing the forage, hence a physical determination method (Chenost method).The "analysis" is no longer necessary with the tables of feeding values of forages, when the growth stages of the latter are known.When not, it is on the contrary a useful complement to the tables. The precision of the assessment of the nutritive value is then increased. 

Télécharger l'article

PDF - 768,20 ko