Numéro #230

13 juillet 2017

Le pâturage au coeur des systèmes d'élevage de demain (II)

Le « Lait de Pâturage » : quelles significations et incidences dans un groupe laitier comme Arla Foods ?

auteur

Est-il possible d'apporter une plus-value pour du lait standard produit à l'herbe ? Le groupe coopératif Arla Foods Amba a mis en place en 2013 le "Lait de Pâturage". Présentation de la mise en œuvre de ce nouveau produit, répondant à une demande des consommateurs et dont le marché se développe progressivement.Arla Foods est un opérateur clé sur le marché des produits laitiers et il cherche à améliorer la valeur ajoutée de ses produits dans l'intérêt des producteurs de ce groupe coopératif. Le Lait de Pâturage est une production contractuelle, pour du lait produit par des vaches qui pâturent au moins 6 heures par jour, pendant au moins 120 jours. Le Cahier des charges est présenté dans ses grandes lignes, ainsi que les contraintes industrielles de ce produit de niche. Pour les éleveurs, le gain économique est de 5 €/t de lait mais la plus-value est nettement plus large : leur image est positive, confortée. La production est passée de 25 millions de l en 2013 à plus de 270 millions de litres, produits par 500 producteurs en 2017.

NIDERCORN M., 2017. Le « Lait de Pâturage » : quelles significations et incidences dans un groupe laitier comme Arla Foods ? Fourrages n°230, p. 123-126.

mots-clés : | | | | | |
Meadow Milk: the relevance and impact of a contract farming program undertaken by the Arla Foods cooperative

Is it possible for conventionally produced milk from grass-fed cows to be viewed as having added value? The international cooperative Arla Foods is a major player in the dairy industry, and it is looking to improve the added value of its products and thus benefit its members. For example, in 2013, it created the Stichting Weidegang, or Meadow Milk, program in response to consumer demand. In this contract farming program, participating farmers must allow their dairy cows to graze at least 6 hours a day for at least 120 days. Here, we present an overview of the program's requirements and the industry-related constraints faced by this niche product. Dairy farmers stand to earn 5€ more per ton of milk, but the added value goes beyond economics: their product is promoted and receives an image boost. Milk production climbed from 25 million litres in 2013 to 270 million litres in 2017. By 2017, 500 dairy farmers were participating.

Prix 10€
Télécharger l'article

PDF - 147,94 ko