Numéro #83

15 septembre 1980

Le retournement des prairies permanentes

Bilan des éléments minéraux dans le cas de prairies et de cultures

auteur :

Le but de cette étude est de comparer l'évolution des disponibilités en éléments fertilisants: phosphore, potassium, calcium, magnésium, dans les sols supportant une succession de cultures annuelles ou des prairies temporaires et permanentes.
La répartition des éléments minéraux est très différente sous cultures et sous prairies: sous ces dernières, les éléments fertilisants sont concentrés dans une faible couche de sol alors que, sous culture, ils sont répartis de façon homogène dans la couche labourée.
Les graminées prairiales ont des besoins très supérieurs à ceux des cultures, particulièrement en potassium. La fertilisation azotée a un rôle important : en augmentant les rendements, elle amplifie l'importance des prélèvements (Station d'Aspach-le-Bas).
Dans le cas de prairies naturelles (Normandie), les prélèvements minéraux, moindres que ceux d'une prairie de graminée pure, sont au moins aussi importants que ceux de successions de cultures intensives.
En prairies exclusivement pâturées, une partie
importante du potassium restitué par les urines migre hors de la zone exploitée par les racines. Cette fraction, dans la mesure où elle n'est pas entraînée en profondeur ni fixée très énergiquement par le complexe absorbant, peut être partiellement récupérée par les cultures lorsque la prairie est retournée.
On constate fréquemment dans une même exploitation que les sols des prairies ont une teneur en éléments fertilisants inférieure à celle des sols cultivés, à l'image des fumures minérales reçues par les prairies. C'est pourquoi la mise en culture nécessiterait, en général, une fumure de redressement.
En conclusion, on peut considérer que, moyennant une fertilisation judicieuse, l'exploitation par des cultures d'un sol de prairie après son retournement ne compromet pas la fertilité du sol du point de vue minéral. L'alimentation satisfaisante des cultures les premières années après retournement des prairies correspond à une utilisation de minéraux stockés dans la matière organique et éventuellement en profondeur. Ces réserves minérales ne peuvent être considérées comme un capital irremplaçable.

Availability of mineral nutrients in the case of grasslands and of arable crops

The aim of this work is to compare the evolution of available mineral nutrients, phosphorus, potassium, calcium, magnesium, in soils supporting a succession of annual crops, or leys and permanent pastures.
The distribution of nutrients is very different under arable crops and under grass: in the latter case they are concentrated in a shallow layer of soil, whereas in the first case they are well distributed throughout the depth of the ploughed layer.
The requirements of herbage grasses are much higher than those of arable crops, especially as regards potassium. The importance of nitrogen fertilization is great, since by increasing the yields, it enhances the uptakes (Exp. Station at Aspach).
In the case of natural grasslands (Normandy), the uptake of mineral nutrients, although smaller than in the case of a pure grass ley, is at least as large as that of a succession of intensive crops.
In grasslands managed solely by grazing, an important part of potassium brought back by urine
migrates outside the reach of the roots. This fraction, inasmuch it does not get into deep layers of the soils nor is very strongly fixed by the absorbing complex, may be partly recovered when the pasture is ploughed up.
It is often observed that grassland soils have smaller nutrient contents than arable soils in the same farm, a reflection of the fertilizer dressings received by grasslands. This is the reason why, generally, a corrective fertilization should take place when grasslands are ploughed up for arable crops.
As a conclusion, it may be considered that the utilization by arable crops of a grassland soil alter ploughing up has no adverse effect on its mineral fertility, provided there is an adequate fertilization. The satisfactory supply of nutrients to crops in the first years alter ploughing corresponds to the utilization of minerals stored in the soil organic matter, and possibly also in the deeper layers. These nutrient reserves cannot be considered as an irreplaceable capital.

Télécharger l'article

PDF - 716,28 ko