Numéro #66

15 juin 1976

Les associations graminées-légumineuses

Des associations pour ''économiser'' l'azote ?

auteur :

Si en culture extensive, sans azote, on peut améliorer le rendement et la qualité des graminées en y associant des légumineuses, en culture intensive, le problème de l'équilibre du mélange en particulier ne semble guère résolu.En fait, d'après des travaux effectués sur trèfle blanc, il est vraisemblable que l'azote ne nuise pas directement à la légumineuse, qui ne souffrirait que de la concurrence de la graminée rendue plus vigoureuse et plus agressive par l'azote: la concurrence pour la lumière est probablement déterminante. Il faudrait vérifier cette hypothèse en séparant nettement les cas des associations avec grandes légumineuses et avec trèfle blanc, et en entreprenant des études faisant intervenir le mode de répartition de l'azote en cours d'année et le mode et le rythme d'exploitation. 

Mots-clés : | |
Associations in order to "spare" nitrogen ?

If in an extensive agriculture, without nitrogen applications, it is possible to improve the yield and quality of grasses by associating legumes to them, in an intensive agriculture, the problem of the balance of the mixture, particularly, does hardly appear to be solved.In fact, according to investigations carried out on white clover, it seems likely that nitrogen is not directly harmful to the legume, which suffers only from the competition offered by the grass, which nitrogen has made more vigorous and aggressive : competition for light is probably the determining factor. This hypothesis should be confirmed by separating c1early the case of associations with tall legumes and that of associations with white clover, and by undertaking investigations taking into account the seasonal distribution of nitrogen, the method of management and the timing of the cuts. 

Télécharger l'article

PDF - 210,31 ko