Numéro #66

15 juin 1976

Les associations graminées-légumineuses

Exemple de l'utilisation des associations graminées-légumineuses : un aperçu de l'expérience néo-zélandaise

auteur :

Obligé d'accepter les prix qui s'offrent sur le marché international, et de payer de lourds frais de transport dus à l'isolement du pays, l'agriculteur néo-zélandais obtient des prix très bas pour ses produits. L'agriculture qui s'est développée est donc un système de production qui maximise fa productivité de la main-d'œuvre et minimise les frais.La place des trèfles dans les systèmes d'élevage est capitale. Ce sont eux qui fournissent la grosse part de l'azote nécessaire à la prairie. Les trèfles sont non seulement importants pour la forte productivité des prairies, mais ils constituent également l'élément essentiel dans l'amélioration des terres marginales.En conditions normales, la légumineuse couramment employée est le trèfle blanc. Le trèfle violet est cependant semé dans beaucoup de prairies.Le trèfle souterrain est employé dans les régions sèches et il y a eu récemment, avec la présentation de nouvelles variétés, un regain d'intérêt pour le lotier. Actuellement, la luzerne est peu employée en association.Avec une exploitation correcte, on observe des rendements de 10 à 15 tonnes de matière sèche sur des prairies pâturées graminées-trèfle blanc. Dans les principales régions laitières, une production de 8.000 litres de 'ait fournis par 2,5 vaches à l'hectare est un objectif réalisable.L'auteur commente certains résultats de travaux de recherche entrepris en Nouvelle·Zélande afin de préciser les performances de quelques légumineuses en culture pure ou en association et sur les quantités d'azote fixées par celles-ci (cette fixation oscille entre 200 et 450 kg par hectare et par an). 

Mots-clés : | | | | |
An example of utilization of grass-white clover associations : an outline of the New-Zealand experience

The New Zeeland farmer has to accept the prices of the international market and to pay heavy transportation costs due to the isolation of the country, and he gets very low prices for his products. The kind of agriculture that has developed in New Zealand is therefore a production system which maximizes labour productivity and minimizes expenditures.The part played by the clovers in the stockrearing system is very important. They supply the major part of the N necessary for the grasslands. Not only lire they important to uphold the large productivity of the pastures but also do they constitute the main element in the improvement of marginal lands.Under normal conditions, the legume in current use is white c1over, but red clover is sown in many pastures, subterranean clover is used in the drier areas, and there has been recently a renewed interest in birdsfoot trefoil, thanks to the presentation of new varieties. Lucerne is at present little used in associations.
With a correct management, yields of 10 to 15 tons of dry matter/hectare lire observed on grass-white clover pastures : in the main dairy areas, yields of 8,000 liters of milk by 2.5 cows/ hectare is a feasible project.The author comments certain results of research works undertaken in New Zeeland in order to ascertain the performances of some legumes in associations or in pure stands, and the amounts of N they fix (between 200 and 450 kg/hectare/ year). 

Télécharger l'article

PDF - 260,89 ko