Numéro #226

30 juin 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (1ère partie)

Développer les associations annuelles céréales-protéagineux dans les systèmes fourragers

auteur : | co-auteurs :

Les associations annuelles entre céréales et légumineuses, valorisées comme fourrages, font l'objet d'un regain d'intérêt pour leur insertion dans les systèmes d'élevage. Elles sont particulièrement économes en intrants, contribuent à l'autonomie énergétique et protéique de l'exploitation et constituent une voie de sécurisation du système fourrager, vis-à-vis des aléas climatiques et économiques. Associées à des céréales à paille en culture d'hiver ou à des maïs ou sorgho en cultures d'été, les légumineuses améliorent la productivité et surtout les valeurs protéique et énergétique de la céréale pure, ainsi que son efficacité pour le rationnement des troupeaux. Leur conduite est simple et économique. Les deux principaux freins à leur utilisation sont le pilotage de la proportion de légumineuse dans l'association et la prédiction de sa valeur alimentaire. A partir de données expérimentale et de terrain, le texte présente des recommandations sur la composition d'une association, la conduite culturale, la récolte, la valeur alimentaire et l'utilisation pour le rationnement des ruminants. Les associations constituent des ressources fourragères dont la place ne peut qu'être amenée à se développer dans les systèmes fourragers.

EMILE J-C., COUTARD J-P., FOREL E. & al., 2016. Développer les associations annuelles céréales-protéagineux dans les systèmes fourragers. Fourrages n°226, p. 143-151.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |
Promoting the use of annual grain-legume associations in forage systems

Annual grain-legume associations have certain advantages: they are cost effective and easy to manage, and they improve farm autonomy. They also enhance forage system stability, from an economic and climatic standpoint. Legumes (e.g., peas, vetch, soy, or beans) can be associated with straw-producing grains and planted as winter crops or paired with maize or sorghum and planted as summer crops. In all cases, they improve production levels as well as feed protein and energy content, as compared to results from pure-grain stands. There are two main reasons these associations are not used more frequently: there is uncertainty about the proportion of legumes that will be present at harvest time and it is hard to predict feed nutritional value. Results from recent experiments can help guide decisions related to association composition, management, harvest, and use in livestock rations.

Télécharger l'article

PDF - 413,87 ko