Numéro #226

30 juin 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (1ère partie)

Dynamique de l'azote dans les associations graminées-légumineuses : quels leviers pour valoriser l'azote fixé ?

auteur : | co-auteurs :

La composition des associations graminées - légumineuses tout à la fois modifie et résulte du cycle de l'azote. Le choix des constituants a un impact sur les entrées d'azote fixé à l'échelle de la culture, sur les transferts d'azote pendant la durée de l'association, puis sur les reliquats au cours de la rotation.Le type de légumineuse utilisé a un impact majeur sur la dynamique de l'azote sous prairie. La part de l'azote de la graminée issue de la légumineuse peut atteindre 40-60 % dans les associations à base de trèfle blanc, 30-50 % dans celles à base de trèfle violet et 10-40 % dans celles à base de luzerne. Les traits majeurs impliqués sont liés à la pérennité et à la composition biochimique des tissus non récoltés (racines, pivot, stolons) qui distinguent fortement les espèces de légumineuses. La proportion de légumineuse optimale pour les transferts en faveur de la graminée (20-40%) est inférieure à celle maximisant la fixation du couvert (60-80 %). L'amélioration des plantes pour un usage en association, le choix des variétés et la gestion des couverts (fertilisation, défoliation) sont des leviers majeurs pour ajuster l'équilibre entre constituants des associations. Ils permettent dans une certaine mesure de piloter leur contribution au bilan d'azote dans les rotations.

LOUARN G., JULIER B., FAVERJON L. & al., 2016. Dynamique de l'azote dans les associations graminées-légumineuses : quels leviers pour valoriser l'azote fixé ? Fourrages n°226, p. 135-142.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
Nitrogen dynamics in grass-legume associations: how can fixed nitrogen use be optimised?

The composition of grass-legume associations both modifies and is modified by the N cycle. The identity of the plants in the association has an effect on crop-level fixed-N inputs, N transfer while the association is in place, and the N remaining during the rest of the crop rotation cycle. The N used by the grass that is generated by the legume varies: it can reach 60% in white-clover-based associations, 50% in red-clover-based associations and 40% in lucerne-based associations. The percentage of legumes that optimises N transfer to grasses in grazed pastures (30%) is less than the percentage that maximises N fixation in hay meadows (70%). Making improvements to plants so that they can be used in associations, selecting certain plant varieties, and managing plant cover (e.g., via fertilisation, defoliation) are major tools that can be used to fine-tune the balance between the plants composing grass-legume associations. To some degree, these tools can also be used to influence relative contributions to the N balance of crop rotation systems.

Télécharger l'article

PDF - 322,10 ko