Numéro #226

30 juin 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (1ère partie)

Mieux comprendre les dynamiques d'évolution des légumineuses dans les associations et les prairies multi-espèces

auteur : | co-auteurs :

L'utilisation des légumineuses en association avec des graminées est une pratique courante des éleveurs pour bénéficier de la capacité des légumineuses à fixer l'azote atmosphérique Comprendre les dynamiques d'évolution des légumineuses dans le temps lorsqu'elles sont associées à des graminées est un enjeu important pour mieux composer demain les mélanges prairiaux adaptés à la diversité des conditions pédoclimatiques françaises.Des essais, conduits par la Recherche et le Développement dans plusieurs régions françaises depuis le début des années 2000, permettent aujourd'hui d'apporter des informations nouvelles sur ces dynamiques d'évolution. Le choix d'espèces adaptées aux types de sol, aux conditions climatiques et au mode d'exploitation dominant est primordial pour obtenir des prairies d'associations et multi-espèces productives en quantité et en qualité, et pérennes. Certaines espèces comme la luzerne, le trèfle violet ou le trèfle blanc finissent par devenir dominantes, selon leur agressivité et leur rapidité d'installation, et entraîner la disparition des autres légumineuses, mais elle sont toutefois indispensables pour apporter la productivité attendue par les éleveurs.Par exemple, la complémentarité de la luzerne et du trèfle violet en fauche est à la base de prairies multi-espèces productives en MS et en MAT/ha, d'une durée de 4 à 5 ans. Elles sont bien adaptées pour la région allaitante séchante du nord du Massif central, en particulier en agriculture biologique. De même, en région Rhône-Alpes et pour des sols calcaires, la pérennité du sainfoin le rend intéressant pour sécuriser les systèmes fourragers dans un contexte d'aléas et de réchauffement climatiques. A l'inverse, des espèces très peu concurrentielles comme le lotier corniculé, ne se développent qu'en l'absence d'espèces plus agressives comme les légumineuses précédentes, ou des graminées comme le dactyle.L'impact des doses de semis des légumineuses sur leur développement futur et leur maitien dans les prairies multi-espèces est faible en regard du choix des espèces à associer. Une question importante subsiste cependant encore aujourd'hui : l'influence de la variété des espèces semées sur ces dynamiques d'évolution des légumineuses en mélange.

PELLETIER P., BESNARD A., GASTAL F. & al., 2016. Mieux comprendre les dynamiques d'évolution des légumineuses dans les associations et les prairies multi-espèces. Fourrages n°226, p. 121-133.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | | |
Characterizing the temporal dynamics of legumes in associations and multispecies grasslands

A better understanding of how legume dynamics change over time is crucial to future efforts to compose grassland mixtures that are well suited to the diverse soil and climate conditions found in France. Recent experiments carried out across the country's different regions have yielded new information. The results underscore that it is essential to choose species that are adapted to local conditions (e.g., soil, climate, and agricultural systems) to maximise grassland productivity and longevity. In contrast, the latter are little affected by legume seed density. Certain legume species, such as lucerne, red clover, and white clover, tend to dominate other legumes, leading to their disappearance from grasslands. Certain poor competitors, such as bird's foot trefoil, only thrive when more dominant species are absent. One important question remains: what is the influence of diverse species combinations on the temporal dynamics of legume mixtures?

Télécharger l'article

PDF - 1,04 Mo