Numéro #227

05 octobre 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (deuxième partie)

Les politiques publiques pour soutenir le développement des légumineuses fourragères : hier, aujourd'hui et demain

auteur : | co-auteur :

Les politiques publiques en Europe ont pour objectif de promouvoir le développement des légumineuses fourragères (dont la luzerne) afin de limiter le déficit protéique européen, en prenant aussi aujourd'hui en compte des considérations environnementales. Leur évolution est retracée pour comprendre la logique des choix politiques effectués ; cela permet d'envisager des propositions qui pourraient alimenter les débats à venir sur la PAC post 2020. Suite aux différentes réformes de la PAC, différents soutiens existent encore dans le premier (aides couplées) et le deuxième pilier. Mais il est indispensable que les utilisateurs et les prescripteurs de l'élevage raisonnent sur l'impact de l'introduction des légumineuses sur le revenu pluriannuel de l'exploitation plutôt que d'adopter une approche comptable du coût de l'aliment ou de la marge brute sur la seule culture de luzerne.

GARCIA AZCARATE T. & GUILLEMOT E., 2016. Les politiques publiques pour soutenir le développement des légumineuses fourragères : hier, aujourd'hui et demain. Fourrages n°227, p. 215-221.

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Past, present, and future public policies promoting forage legume use

Public policies in Europe encourage the use of forage legumes (including lucerne) with a view to limiting the continent's protein deficit and protecting the environment. In this work, we retrace how public policy has changed over time to clarify the policy choices that were made. We can thus better predict the CAP proposals that may come under debate in the post-2020 period. Following various reforms to the CAP, aid programs have been implemented as part of the first (e.g., coupled support) and second policy pillars. However, it is crucial that livestock farmers and advisors consider how legume use affects farm revenues over multiple years rather than taking an approach that focuses strictly on food costs or the gross margins associated solely with lucerne cultivation.

Télécharger l'article

PDF - 216,27 ko