Numéro #227

05 octobre 2016

Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? (deuxième partie)

Les légumineuses « en action » : une lecture sociotechnique des enjeux et des verrous

auteur :

Bien que les légumineuses fourragères soient reconnues de longue date pour leurs nombreux atouts, elles n'ont cessé de régresser jusqu'au début du XXIe siècle. Elles peinent encore aujourd'hui à constituer le pivot de l'alimentation des élevages. Ce texte est une lecture transversale des présentations faites lors des Journées de l'AFPF : Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf ? Nous défendons ici l'idée qu'un changement de paradigme est nécessaire pour soutenir une transition vers des élevages utilisant plus de légumineuses. A cette fin, nous présentons une analyse structurée et renouvelée des atouts « santé » des légumineuses et analysons les façons de faire avec l'incertitude et des formes de reconnaissance d'une agriculture multifonctionnelle.Nous examinons deux types d'obstacles au développement des légumineuses. L'un provient de la difficulté d'avoir une vision d'ensemble des atouts des légumineuses. Pour tenir compte des liens possibles entre les domaines d'impacts, nous examinons l'intérêt d'analyses croisées entre les différents domaines de la santé en agriculture : les humains, les animaux, les plantes, les sols et les écosystèmes. Un deuxième type d'obstacles provient du fait que les changements à opérer sont multi-niveaux (parcelle, système d'élevage et politiques publiques) et de natures différentes (techniques, organisationnels, politiques...). Pour examiner les verrous opérant à ces différents niveaux, nous avons mobilisé un cadre d'analyse de la dynamique des innovations et des façons de produire des biens et des services au sein des secteurs économiques ou des filières. Nous discutons d'abord les verrouillages cognitifs portant sur la culture et l'utilisation des légumineuses (incomplétude des connaissances pour l'action), puis ceux liés à la difficulté d'évaluer les services à la société. Ensuite, nous examinons les verrouillages sociotechniques dans les filières pour organiser la complémentarité culture - élevage dans les territoires et la traçabilité des filières à l'herbe. Enfin, nous analysons les verrous liés aux politiques publiques et aux valeurs associées aux pratiques agroécologiques.

DURU M., 2016. Les légumineuses « en action » : une lecture sociotechnique des enjeux et des verrous. Fourrages n°227, p. 223-231.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Moving from talk to action: a socio-technical discussion of the key issues and hurdles related to legume use

During the 2016 AFPF conference, many presentations highlighted the numerous benefits of forage legumes. Yet, we witnessed a decline in legume utilisation during the 20th century and, at present, legumes occupy a more peripheral position in livestock diets. It appears that a paradigm shift is needed to encourage the greater use of legumes by livestock farmers. Two main obstacles lie in the way: i) it is difficult to have a comprehensive view of the benefits of legumes, which is illustrated here by the results of comparative agricultural studies focused on the health of humans, animals, plants, soils, and ecosystems; and ii) the changes that must be made differ in nature and operate at multiple scales. Multiscale hurdles can be cognitive or socio-technical. They may involve evaluating services rendered to society, a difficult task, or be tied to public policy and the value associated with agroecological practices.

Télécharger l'article

PDF - 388,33 ko