Numéro #39

15 septembre 1969

Les potentialités des cultures fourragères : herbe pérenne et plantes de courtes durée (2e partie)

Références pratiques dans la région sud-ouest - centre-ouest

auteur :

Cette étude intéresse une zone bordant l'Atlantique de 120-150 km de large, s'étendant des Pyrénées à la Loire.A l'exception de la région « Extrême Sud-Ouest» qui bénéficie d'un climat très propice à l'herbe, toute la zone étudiée est peu favorisée : climat sec et irrégulier, sols généralement peu profonds et battants, période peu favorable en mai pour faire du foin de qualité.La production moyenne actuelle des prairies reste médiocre (2.500 U.F/ha) sauf dans l'extrême Sud-Ouest (4.000 U.F/ha) grâce au climat surtout et dans les Landes pour les fermes de la Compagnie d'Aménagement des Landes de Gascogne.En fait, les potentialités de la région sont élevées (21 t/ha de M.S. ont été enregistrées dans l'extrême Sud-Ouest avec la Fétuque élevée). Dans le reste de la zone, on cultive du Ray-grass d'Italie et de la Luzerne, donnant de très bons résultats.Grâce à l'emploi d'espèces et de variétés bien adaptées et à une meilleure maîtrise des techniques de conservation des fourrages (ensilage en particulier), le chargement à l'hectare pourrait facilement être doublé.Les médiocres résultats obtenus actuellement avec l'herbe (en raison du manque de soin apporté à cette production) entraînent une préférence pour les fourrages annuels, paradoxalement mieux cultivés. Le Sorgho serait intéressant dans la zone Sud.Il n'est pas certain qu'il soit préférable d'affecter à l'herbe les ressources en eau d'irrigation (traditionnellement affectées aux cultures à haut produit brut).En fait, les plus grandes difficultés pour l'amélioration des productions fourragères ne sont pas techniques, mais humaines, économiques, voire politiques. 

Mots-clés : | | | | | | |
Practical references from south-western and west central France

This study refers to a region 120-150 km wide bordering the Atlantic Ocean from the Pyrénées to the Loire.The extreme South-West being excepted, a region very favourable to grass growth, the region on the whole is not much favoured : a dry and irregular climate, generally shallow and badly structured soils, a month of May hardly favourable for quality hay-making.The mean yield of grasslands remains presently poor (2.500 Forage Units/ha), except in the extreme South-West (4.000 F.U/ha) owing mainly to the climate there, and in the Landes on the farms of the Compagnie d'Aménagement des Landes de Gascogne (Company for the Improvement of the Landes).Actually, the regional potentialities are high (21 t/ha of D.M. have been recorded in the extreme S.-W. with Tall Fescue). In the rest of the region, Italian Ryegrass and Lucerne are grown with very good results.Thanks to the use of well-adapted species and varieties and to a better mastery of forage conservation techniques (particularly for silage), the stocking-rate could easily be doubled.Because of the poor results obtained presently from grass, due to careless growing, preference is given to annual fodder crops, which paradoxically are better cultivated.It is not certain that the available irrigation water should preferably be given to grass (it is traditionally reserved to crops with a high gross return).The greatest difficulties for the improvement of forage productions are really not technical, but due to the people and to economic and even political circumstances. 

Télécharger l'article

PDF - 684,98 ko