Numéro #67

15 septembre 1976

Les systèmes de production fourragère et leur adaptation aux conditions de sécheresse

Les zones à sécheresse prononcée. Structure de la production fourragère dans le Midi de la France

auteur : | co-auteur :

La structure de la production fourragère dans le Midi de la France est envisagée sur la base des régions agricoles qui, lorsqu'elles sont à cheval sur deux départements, ont été regroupées.Ces régions recouvrent, en totalité, les régions de programmes : Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Côte-d'Azur, Corse et pour la région Rhône-Alpes, uniquement les départements de la Drôme et de l'Ardèche.Les variables de structure envisagées comportent des surfaces, des productivités, des pourcentages de légumineuses, des données relatives au bétail (toutes provenant de l'Inventaire fourrager), des rendements en céréales, des caractéristiques du milieu physique.Les résultats d'une analyse factorielle des correspondances sont donnés : 80 % de la variabilité sont extraits par le premier facteur, dans lequel l'altitude a une importance énorme, ce qui est associé à l'opposition montagne (Ventoux, Lubéron) – littoral (niçois, corse, Camargue, Crau).La représentation sur les axes I et II fait bien ressortir la relation inverse entre l'altitude et le nombre de mois secs, ainsi que trois ensembles : à gauche, les régions «d'altitude », à droite, en haut le Sud-Est, en bas le Sud-Ouest. Les axes I et III associent : situation littorale, nombre de mois secs, pourcentage de luzerne, intensification fourragère. La représentation sur les axes II et III est difficile à interpréter.En conclusion, deux types de régions fourragères et une catégorie non fourragère peuvent être distingués. La garrigue présente un intérêt parce que certaines de ses espèces ont un bon potentiel, Bromus erectus notamment, même comparées aux variétés de dactyle et de fétuque é1evée. Un nouvel inventaire fourrager semble souhaitable reprenant les informations de 1964, augmentées d'indications nouvelles (niveau de fertilisation, espèces de graminées semées, etc.). 

Mots-clés : | | | | | |
Forage production in the south of France

The structure of forage production in the South of France is being considered at the level of the agricultural regions, which have been grouped if they happen to stretch over two departements. These regions cover the whole area of the following administrative units : Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Côte-d'Azur, Corsica, and the two departments Drôme and Ardèche in Rhône-Alpes.The structural variables under consideration ore : areas, productivities, percentages of legumes, data relative to livestock (all from the Forage inventory), cereal yields end characteristics of the physical environment.The results of a factorial analysis of the correspondances are given : 80 % of the variability stems from the first factor, where altitude is of overwhelming importance, a fact linked to the opposition between mountain (Ventoux-Lubéron) and coast (Nice. Corsica, Camargue. Crau).The representation on axes I and II shows clearly the inverse relationship existing between altitude and number of dry months, as well as three sets of points : "mountainous" regions on the left, South-East on top right, South-West on bottom right. Axes I and III associate : coastal situation, number of dry months, percentage of lucerne, forage intensification. The representation on axes II and III is difficult to interpret.Two types of forage regions can finally be distinguished, and a non-forage one. There is a certain interest in the "garrigue" lands, since certain of their species have a good potential, e.g. Bromus erectus, even when compared to varieties of cocksfoot and tall fescue. It seems advisable to set up a new forage inventory, cornprising the 1964 data, together with new indications (level of fertilization, species of sown grasses, etc.). 

Télécharger l'article

PDF - 1,87 Mo