Numéro #243

15 septembre 2020

Non thématique

Études des effets directs et résiduels de la fertilisation avec la fiente de poules sur la croissance et le rendement en biomasse de Brachiaria ruziziensis (Poaceae) après grenaison à l’Ouest Cameroun

auteur | co-auteurs

L’expérimentation conduite à la Ferme d’Application et de Recherche (FAR) de l’Université de Dschang (Cameroun) a permis d’étudier les effets directs et résiduels de la fertilisation avec la fiente de poules pondeuses sur la croissance et le rendement en biomasse de Brachiaria ruziziensis. Les résultats ont montré qu’une parcelle fertilisée a des végétaux avec des hauteurs, les diamètres et les rendements en biomasses de B. ruziziensis significativement plus élevé qu’en parcelles témoins, aussi bien sous l’effet direct que résiduel du fertilisant. Les niveaux de fertilisation correspondant aux doses de 75 et 100 kg N/ha ont permis d’obtenir les meilleurs résultats sur la croissance et le rendement en biomasse. Sur la base de ces résultats, une fertilisation via la fiente de poule correspondant à la dose de 75 ou de 100 kg N/ha est recommandée suivant la disponibilité, et sur une périodicité de deux ans dans le cadre d’un système de production intensif dans les zones tropicales.

Jiope Azangue G., Tendonkeng F., Nguetsop V.F., Wauffo D.F., Pamo E.T., (2020). «Etudes des
effets directs et résiduels de la fertilisation avec la fiente de poules sur la croissance et le rendement en biomasse de Brachiaria
ruziziensis (Poaceae) après grenaison à l’Ouest Cameroun ». Fourrages, 243, 77-85

mots-clés : | | | | | | | |
Direct and residual effects of chicken manure fertiliser on growth and biomass yield after seed set in Brachiaria ruziziensis (Poaceae) in West Cameroon

The experiment conducted at the Research and Experimental Farm (REF) of the University of Dschang (Cameroon) permitted the study of the direct and residual effects of fertilization with chicken droppings of laying hens on the growth and biomass yield of Brachiaria ruziziensis. The results showed that fertilization significantly increased the height, diameter and biomass yield of B. ruziziensis compared to the control plots, both under the direct and residual effect of the fertilizer. The level of fertilization corresponding to the 100 kg N/ha dose gave the best results on growth and biomass yield. On the basis of these results, fertilization corresponding to the 100 kg N/ha dose with chicken droppings would be recommended at two-year intervals in an intensive production system.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.