Numéro #166

08 juin 2001

Nouveaux regards sur le pâturage (1re partie)

Pour un rôle croissant du pâturage dans les systèmes bovins laitiers

auteur : | co-auteurs :

Réussir le pâturage, c'est d'abord y croire, et donc s'en donner les moyens : en utilisant au mieux la structure de l'exploitation et les potentialités locales, grâce à une approche globale du système d'alimentation et du système fourrager, grâce aussi à quelques techniques de gestion du pâturage et outils d'aide à la décision.
Dans les exploitations de l'Ouest, le développement du pâturage s'accompagne d'une augmentation de la surface en herbe (surtout associations), d'une réduction des parts de maïs et de fourrages conservés (à env. 2 t MS/vache/an). Durant la saison de pâturage, l'herbe pâturée seule est suffisante pour couvrir les besoins des animaux si elle est de qualité et offerte à volonté. L'efficacité du pâturage est accrue par : 1/ le pâturage ras au printemps pour améliorer la qualité de l'herbe au cours des cycles suivants, 2/ l'allongement des intervalles entre passages pour constituer des stocks sur pied et allonger la durée de pâturage seul sans fourrages conservés, 3/ l'allongement de la période du pâturage (moindres besoins en fourrages conservés). Pour faciliter les prises de décisions et le pilotage du pâturage, l'éleveur dispose de tout un ensemble d'indicateurs qui sont présentés.

Mots-clés : | | | | | | | |
Grazing should play a more important part in the dairy cattle systems

There has been an increase of grazing on the farms of Western France and, at the same time, larger areas under grass (mainly associations), while the parts of maize and of conserved forage diminished in the diets (approximately 2 t DM/cow/year).
During the grazing season, grazed grass alone is sufficient to meet the requirements of livestock, provided it is of high quality and offered ad libitum. Complementation by maize silage improves the butterfat content only (+1.2 g/kg in spring). Conserved forage given as a complement to grazing is essential only if the available grass is limited. Globally, at the level of the herd and of the year, the various feeding systems yield similar milk performances, irrespective of the relative importance of grass and of maize in the diet.
The efficiency of grazing is increased by 1) close grazing in spring, in order to improve the quality of !he herbage in the subsequent cycles, 2) longer intervals between grazings, to constitute foggage and to lengthen the period of grazing unsupplemented by conserved feeds, 3) a longer grazing season, so as to diminish the requirements of conserved forage. Quite a number of indicators are presented, that will be of assistance to farmers in decision-making and in steering the management of their pastures.

Télécharger l'article

PDF - 115,42 ko