Numéro #135

16 septembre 1993

Nouvelles perspectives pour les légumineuses fourragères II. Les légumineuses pour la pâture

Conduite et utilisation des associations graminée - trèfle blanc

auteur :

De nombreux travaux expérimentaux montrent que la digestibilité, l'ingestibilité, l'efficacité alimentaire et la teneur en MAT du trèfle blanc sont nettement supérieures à celles des graminées, mais les besoins en azote des animaux étant inférieurs à ce qui est ingéré, une forte proportion d'azote est éliminée par les urines ; le trèfle blanc pur présente aussi des risques de météorisation et certaines variétés ont une teneur élevée en acide cyanhydrique.
Si la valeur alimentaire de l'association est améliorée par la présence du trèfle blanc (en fonction du taux de trèfle), dans les essais au pâturage, les performances par animal (vache laitière ou bovins en croissance ou en engraissement) sont semblables à celles obtenues avec un ray-grass bien conduit, recevant entre 240 et 360 kg N/ha ; l'amélioration est plus significative pour la production d'agneaux d'herbe.

Les principales règles de conduite des associations graminée – trèfle blanc peuvent être dégagées : le taux optimal de trèfle doit se situer entre 20 et 40 %, limitant ainsi les rejets azotés, et ce taux doit être plus faible en pâturage qu'en fauche ; la conduite d'une association doit être réalisée en fonction de l'ensemble du système fourrager et des objectifs fixés à moyen terme (un apport d'azote au printemps risque bien souvent de compromettre la contribution du trèfle blanc dans la prairie). En conclusion, 4 modèles de production différents et cohérents sont présentés pour les productions d'agneaux d'herbe, de jeunes bovins, de troupeaux allaitants et de vaches laitières.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |

Numerous studies have shown that the digestibility, voluntary intake, feed efficiency, and crude protein content of white clover are much greater than those of the grasses, but as the nitrogen requirements of animals are less than the amounts ingested, large quantities of nitrogen are lost through urine ; moreover there is a risk of bloat with clover, and several cultivars have large cyanide concentrations.
The feeding value of pastures is improved by the presence of white clover (depending on the clover content in the sward), but the results obtained per animal in grazing trials (with dairy cows, young cattle or fattening cattle) are similar to those of well-managed ryegrass swards with 240-360 kg fertilizer N per ha ; with grazing lambs, the improvement is more significant.
The main guidelines for the management of grass-white clover associations are the following : the best clover content in the sward is between 20 and 40 %, limiting thus nitrogen losses ; this content should be smaller under grazing than under mowing ; a slow rotational grazing is to be preferred in Summer, so as to conciliate security and persistency ; the management of a mixed sward should take into account the whole forage system and the medium term goals. A dressing of nitrogen in Spring often puts at risk the contribution of the clover in the pastures. Finally, four different consistent models are shown, for the production of meat lambs, of young cattle, of suckling cattle, and of dairy cows.

Télécharger l'article

PDF - 1,11 Mo