Numéro #135

16 septembre 1993

Nouvelles perspectives pour les légumineuses fourragères II. Les légumineuses pour la pâture

Comparaison de la digestion du trèfle blanc et des graminées prairiales chez la vache laitière

auteur :

Pour les ruminants, la valeur azotée réelle d'un fourrage vert doit être estimée par la quantité d'acides aminés (alimentaires et microbiens) entrant dans l'intestin. Elle est relativement stable chez le trèfle blanc (ce qui contribue à sa souplesse d'exploitation) et supérieure de 25% à celle observée avec des graminées. Le déséquilibre entre valeur azotée réelle et matière organique digestible est plus marqué chez le trèfle blanc, et les pertes d'azote sont d'autant plus importantes, bien que les synthèses microbiennes soient un peu plus élevées avec le trèfle, à même teneur en azote. Par ailleurs, le niveau de production modéré des animaux a sans doute accru ces pertes d'azote, qui se retrouve essentiellement dans les urines.

Mots-clés : | | | |

In ruminants, the actual nitrogen value of a fresh forage has to be assessed by the amount of amino-acids (from the feeds or from the micro-organisms) that enter the intestinal tract. It is relatively constant in white clover (which is therefore easy to manage), and 25% above the values observed in grasses. The lack of balance between actual nitrogen value and digestibility of organic matter is therefore more marked in white clover, and the nitrogen losses are all the greater, although in white clover there is slightly more microbial synthesis taking place, for a given nitrogen content. Moreover, the moderate productivity of the animals probably enhanced these nitrogen losses, most of which occurred through urine.

Télécharger l'article

PDF - 393,72 ko