Numéro #108

15 décembre 1986

Numéro non thématique

Mise au point d'une méthode pratique pour le calcul de la fertilisation des prairies dans le Massif Central humide. I-La fertilisation azotée

auteur : | co-auteurs :

La méthode de calcul de fertilisation azotée des prairies, proposée dans cet article, est conçue comme un outil permettant de mieux situer le rôle du sol, des légumineuses et des déjections dans le bilan d'exportation et de production finale, dans les conditions très diversifiées de la moyenne montagne entre 400 et 1 200 m d'altitude.La part d'azote des récoltes provenant du stock minéralisable du sol a été estimée dans diverses petites régions et semble dépendre de la foumiture en eau et de la "praticabilité", notion intégrant des facteurs topographiques, d'utilisation et d'accessibilité des parcelles.La valorisation des apports azotés organiques est décrite suivant leur nature (fumier, lisier), leurs moments et modes d'apport; des conseils sont donnés pour répartir ces apports entre les différentes cultures des exploitations. Les déjections au pâturage sont également étudiées.La fixation symbiotique par les légumineuses est très dépendante des propriétés du sol, des conditions climatiques saisonnières, de la fertilisation minérale et du mode d'exploitation. Une estimation de l'azote ainsi produit et exporté dans les récoltes est réalisée en fonction de la contribution du trèfle à la production totale et du climat estival.Des estimations et schémas de calcul des différents postes sont proposés et divers exemples illustrent l'article.En l'état actuel des connaissances, les raisonnements proposés sont encore imprécis mais mettent en évidence les points à approfondir et peuvent dès maintenant aider certains praticiens et techniciens. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
A practical method for the determination of the fertilizer requirements of pastures in the wetter parts of the Massif Central. I-Nitrogen fertilization

The method of determination of the Nitrogen fertilization of pastures, as put forward in this paper, is conceived as a means of acquiring a better knowledge of the parts played by the soil, the legumes, and the excreta on the final balance of removals and outputs, under the very diverse conditions of the hill lands between 400 and 1200 m of altitude.The proportion of Nitrogen in the crops that originates from the mineralizable reserves of the soil has been estimated in various small regions, and apparently depends on the water supply and on the "practicabilily", a notion integrating topographical features and factors that characterize the use and access of plots.The utilization of the organic nitrogen dressings is described according to their nature (farmyard manure, slurries), and the time and method of application ; recommendations are made to distribute these dressings over the various crops of the farms. The excreta on the pastures are also studied.The symbiotic fixation of Nitrogen by the legumes depends very much on the properties of the soil, the seasonal climatic conditions, the mineral fertilization, and the management. The amount of Nitrogen thus produced and removed by the crops is estimated according to the contribution of the clover to the total yield, and the Summer climate.A number of estimations and calculation schemes of the various items are put forward, and there are different practical illustrations in the paper.ln the present state of knowledge, the suggested reasonings are still  unprecise, but show well which points ought to be more deeply investigated, and are already an assistance to the practicians and the technicians. 

Télécharger l'article

PDF - 1,34 Mo