Numéro #108

15 décembre 1986

Numéro non thématique

Réponse du brome cathartique à la fumure organique dans les terres de boulbène du Sud-Ouest

auteur :

Le brome cathartique est de plus en plus cultivé dans le Sud-Ouest de la France, mais les sols trop lourds et trop humides, ou mal drainés par manque de structure comme les terres de « boulbène », ne lui conviennent pas.Pour étudier la possibilité de remédier à cela, la Compagnie d'Aménagement des Coteaux de Gascogne a réalisé à Masseube (Gers), sur un boulbène typique, un essai de fumure du brome cathartique (cv. Bellegarde) de 1982 à 1985; des apports de fumier de moutons étaient combinés à des doses moyennes ou fortes d'azote minéral.Sur les parcelles ayant reçu du fumier, des rendements de 13 à 15 t M.S./ha ont été atteints en moyenne sur 3 ans, soit de 20 à 30 % supérieurs à ceux des parcelles sans fumier. Cet effet de la fumure organique est resté positif de façon significative jusqu'à la troisième année incluse, sans que l'on puisse distinguer parmi ses causes possibles la part de l'amélioration de structure du sol due au fumier, et celle de la foumiture de potasse, également par le fumier, sur un sol assez pauvre en cet élément à l'origine. La forte dose d'azote minéral (80 au lieu de 50 kg/ha/coupe apportés après une fumure initiale de 100 kg/ha) a eu un effet négatif sur les parcelles ayant porté une très forte récolte à la première pousse de printemps (jusqu'à 10 - 12 t M.S./ha). On a également noté une disparition des plantes à partir de la 3e année sur ces parcelles fortement azotées. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Response of Bromus Catharticus to organic manure in boulbène soils in s.w. France

Bromus catharticus is an ever more cultivated forage in S-W. France, but soils which are too heavy or too wet, or the structure of which impedes the drainage, such as the "boulbène" soils, are not well suited to that species. In order to investigate the possibility of meeting this difficulty, the Compagnie d'Aménagement des Coteaux de Gascogne has carried out in Masseube (Gers) a fertilizer trial from 1982 to 1985 on a typical boulbène sail, with B. catharticus (cv. Bellegarde) ; in this trial, dressings of sheep manure were combined with applications of mineral Nitrogen fertilizers at medium or high rates.On the plots with organic manure, yields of 13 to 15 t D.M./ha were obtained on an average over 3 years, i.e. a 20 - 30 % increase over the plotswithout sheep manure. This effect of the organic dressings remained significantly positive until the third year inclusively, but it was not possible to distinguish among its possible causes those due to an improvement of the sail structure by the manure, and those due to the supply of potash, also by the manure, as the sail was rather poor in that element at the beginning of the trial.The higher rate of mineral Nitrogen (80 kg/ha instead of 50, alter initial applications of 100 kg/ha), had a negative effect on the plots which had yielded a very high amount of herbage at the first cut (up to 10-12 t D. M./ha). It was also noted that plants did disappear from the same plots from the third year onwards. 

Télécharger l'article

PDF - 782,13 ko