Numéro #106

15 juin 1986

Numéro non thématique

La chèvre et les écosystèmes forestiers : orientations pour la recherche et le développement concernant le pastoralisme en forêt au Maroc

auteur :

La chèvre a la réputation d'être l'ennemi irréductible de la forêt. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au Maroc elle est interdite depuis 60 ans dans certains écosystèmes (forêts de Quercus suber, en particulier).L'observation effectuée par un forestier de ces zones "en défens" remet en cause cette vision excessive : le pâturage par des ovins n'a pas pu empêcher la constitution d'un sous-bois dense (Genista et Thymelea) dont les conséquences sont multiples : vulnérabilité supérieure aux incendies, baisse de la production fourragère et net ralentissement de la régénération du chêne-liège.Dans ce milieu, la réintroduction de la chèvre à des charges définies, variables dans le temps et parfaitement maîtrisées, pourrait présenter des avantages décisifs pour la régénération, l'entretien du sous-bois et la valorisation pastorale. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Goats and woodland ecosystems - Directions for Research and Development regarding woodland grazing in Morocco

Goats are reputed to be the indomitable enemies of woodland. This is why they have been forbidden access for 60 years to certain ecosystems (Quereus suber forests particularly).The observation by a forester of these foreclosed areas call in question this excessive view: grazing by sheep could not prevent the constitution of a dense underwood (Genista and Thymelea), with multiple consequences: greater proneness to fires, lower forage production, marked slowing down of cork-oak regeneration.The reintroduction of goats in this environment, at definite levels of stocking, changeable with time, and under perfect control, could give decisive advantages for regeneration, underwood maintenance, and grazing use. 

Télécharger l'article

PDF - 251,30 ko