Numéro #96

15 décembre 1983

Numéro non thématique

Essais de fertilisation minérale sur pâturage et sur prairie de fauche en montagne volcanique du Massif-Central humide. II-Essai de fertilisation minérale sur une prairie permanente de fauche

auteur : | co-auteurs :

Après une première partie consacrée aux prairies pâturées intensivement par les ovins, cet article présente les résultats d'un essai mené pendant cinq ans sur une prairie permanente de « fauche », exploitée au stade « ensilage» en juin, puis à la mi-août (regain) et enfin en arrière-saison (mi-octobre). Deux niveaux de fumure phosphatée et quatre niveaux de fumure potassique sont observés.Les teneurs et exportations en N, P, K, Ca et Mg ont été mesurées et permettent de définir des doses optimales de fumure dans les conditions de l'essai. Par exemple, lorsque la fumure azotée est de 180 kg de N/ha, 160 kg/ha semble être la dose optimale de potasse qui paraît être un facteur limitant pour cette prairie.Dans ces sols bien pourvus en P2O5 un apport annuel de 50 kg/ha semble suffire pour compenser les exportations.L'évolution du sol et celle de la végétation ont également été observées. Les légumineuses ont un faible développement. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Mineral fertilization trials on grazed and mown grasslands in the volcanic highlands of the humid "Massif Central"

The first part of this paper dealt with pastures grazed intensively by sheep ; this part gives the results of a five-year trial carried out on a permanent meadow, cut at an early stage (" silage") in June, again in mid-August (aftermath), and finally late in the season (mid-October). Two levels of phosphate dressings and four of potash are observed.The contents and removals of N, P, K, Ca, and Mg were measured so that adequate fertilizer levels can be determined for the conditions of the trial. For instance, when nitrogen dressings amount to 180 kg N per hectare, the best rate of potash, apparently a limiting factor in the case of this meadow, seems to be 160 kg K20/ha.ln soils well supplied with P2O5 50kg/ha per annum seem to be enough to compensate the for the removals.The evolution of the soil and of the vegetation has also been observed. The development of the legumes is poor. 

Télécharger l'article

PDF - 813,45 ko