Numéro #82

15 juin 1980

Numéro non thématique

Une année d'observations sur le pâturage continu intensif en Normandie

auteur :

Cet article représente la synthèse des observations menées en 1979 par l'I.T.E.B. dans un réseau d'exploitations en pâturage continu intensif.
Il tente de répondre aux trois questions suivantes :
- la production d'herbe est-elle aussi importante qu'en pâturage tournant?
- la production laitière est-elle normale?
- en appliquant une fumure azotée aussi im-
portante, en présence du troupeau, n'expose-t-on pas les animaux à des risques d'accidents?
La production laitière s'est bien maintenue et a été particulièrement régulière ; le régime alimentaire reste le même et l'herbe est en permanence de bonne qualité. Par contre, le taux butyreux semble légèrement inférieur.
La consommation de concentrés est importante (2 kg/jour), alors que les fourrages n'assurent que
11,5 kg de lait, ce qui est insuffisant dans la région, d'autant plus que le chargement dans les exploitations observées est normal, pour une fertilisation élevée.
Bien qu'en théorie les risques de surpâturage soient considérables, l'état des prairies était excellent en fin de campagne, sans doute grâce aux apports alimentaires complémentaires lorsque l'herbe devient insuffisante. On a noté, à l'épiaison, l'apparition de refus, malgré la période sèche qui a suivi. Par ailleurs, ce système ne semble pas se comporter mieux que les autres durant la sécheresse estivale. .
Le problème de circulation entre les parcelles, lié à la présence des haies, peut être levé en y ménageant de larges ouvertures. Le rassemblement du troupeau pour la traite ainsi que d'autres aspects pratiques sont également abordés.

Intensive set stocking in Normandy

This paper is the synthesis of observations made in 1979 by I.T.E.B. in a number of farms practising intensive set stocking.
There are tentative answers to the following three questions :
- is the production of grass as abundant as under rotational grazing ?
- is the milk production normal ?
- does not the abundance of nitrogen fertilizer
dressings in the presence of animals increase the risks of accidents ?
The milk production has kept level and was particularly regular: the feed diet remains the same and the herbage is permanently of good quality. On the other hand, the butterfat content seems to be slightly lowered.
There is an important intake of concentrates (2 kilograms/day), while forage covers the require-
ments of 11.5 kg milk only, which is not enough in that region, the more so as the stocking density is normal in the farms under observation, for a high fertilization.
Although in theory there are considerable risks of overgrazing, the state of the swards was excellent at the end of the season, probably because of the distribution of complementary feeds when the grass becomes insufficient. Left-over patches were observed at the time of head emergence, in spite of the following dry period. On the other hand, this system does not appear to fare better than the others during the Summer drought.
The problem of the circulation of animals, due to the presence of hedges, may be solved by creating wide openings though them. The problem of the gathering of the animals at the milking time, as well as other practical items, is also discussed.

Télécharger l'article

PDF - 895,05 ko