Numéro #82

15 juin 1980

Numéro non thématique

Utilisation d'un parcours forestier pâturé par des caprins

auteur :

Un parcours forestier fortement embroussaillé peut contribuer à l'alimentation de certains ruminants, notamment des caprins. La détermination de la composition botanique de la ration, sa valeur nutritive et les quantités consommées sont, dans ce cas, des facteurs qu'il importe de connaître.
Néanmoins, pour mener à bien ces estimations dans un milieu difficile, à l'écart de toute station expérimentale, on est conduit à rechercher des méthodes expérimentales qui n'exigent pas un trop lourd investissement en temps et en matériel sur le terrain.
Dans l'étude présente, réalisée sur le troupeau caprin d'un éleveur du Haut-Atlas marocain, la composition botanique est estimée par la méthode des coups de dent, les valeurs nutritives
sont obtenues par des mesures de digestibilité in vitro au laboratoire et les quantités consommées sont estimées indirectement à partir des rythmes d'ingestion et du temps moyen de pâturage quotidien.
Ces types de parcours forestiers fortement embroussaillés parviennent à assurer toute l'année une alimentation minimum à des caprins, ce que ne saurait faire un parcours défriché dont la production est généralement plus saisonnière que dans le système d'origine.
En effet, l'activité sélective des caprins les porte sur les différentes strates de la végétation, ce que traduisent les rations dont la composition est d'une grande diversité selon les saisons.

Use of a woodland grazing by goats

Rough grazing situated in woodlands, full of scrub, may contribute to the feeding of ruminants, especially of goats. The determination of the floristic composition of the diet, its nutritive value, and the voluntary intake, are in this case important factors to know.
Nevertheless, in order to achieve these estimations in a difficult environment, in places remote from any experimental station, one has to find experimental methods which do not require too heavy investments in time and field equipment.
The present study was carried out on a goat herd of a Moroccan farmer in the Upper Atlas ; the floristic composition was estimated by the "bite"
method, the nutritive values by in vitro digestibility measurements in the laboratory, and the intakes, indirectly from the rates of ingestion and the mean daily duration of grazing.
These grazings, on the heavy scrubs of woodland, are able to supply the minimal account of food required by the goats all year round, which could not be achieved with cleared lands, where the production is generally much more seasonal than the original vegetation.
The selective activity of the goats results in the grazing of different layers of the vegetation, and therefore the composition of the diets will vary very much with the seasons.

Télécharger l'article

PDF - 773,80 ko