Numéro #75

15 septembre 1978

Numéro non thématique

Influence du mode d'exploitation sur la production d'une prairie permanente en altitude

auteur : | co-auteurs :

Un essai a été mis en place dans le Massif Central volcanique, sur le domaine I.N.R.A. de La Queuille, à une altitude de 1.000 mètres, sur une prairie permanente à base de Dactylis glomerata, Poe pratensis et P. trivialis, Trisetum flevescens, Avena pubescens, Festuca rubre, Agrostis tenuis et Trifolium repens. Le but était d'étudier l'influence du déprimage sur le comportement de la prairie, particulièrement sur la production de foin et sa valeur, mais aussi sur la production de regains et des pâtures d'arrière saison.
Des mesures ont été faites sur la composition botanique de la prairie, la production totale de matière sèche et sa répartition annuelle, la valeur alimentaire du fourrage récolté et enfin l'efficacité de l'engrais azoté.
Cet essai confirme la souplesse de la prairie permanente qui peut s'adapter à des traitements variés en conservant une production totale de matière sèche assez constante.
Un « déprimage » améliore la qualité alimentaire du foin et la production totale de M.A.T.
Dans les conditions de La Queuille, cette récolte précoce de foin est fortement handicapée par les conditions climatiques. Le nombre de jours sans pluie, et surtout de séquences de deux ou mieux trois jours sans pluie permettant le fanage est particulièrement faible pendant la première quinzaine de juillet (8,5 jours sans pluie) ; les conditions s'améliorent légèrement ensuite.
Il est bien certain que le séchage en grange avec ventilation chaude permettrait, par ailleurs, d'utiliser des séquences de beau temps plus courtes, de deux ou trois jours, insuffisantes pour le fanage au sol traditionnel.
Il est bien certain que le séchage en grange avec ventilation chaude permettrait, par ailleurs, d'utiliser des séquences de beau temps plus courtes, de deux ou trois jours, insuffisantes pour le fanage au sol traditionnel.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Influence of the method of management on the yield of a highland permanent pasture

A trial was laid down in the volcanic part of the “Massif Central” highlands, on the I.N.R.A. Estate of Laqueuille (altitude 1 000 m) on a permanent pasture constituted mainly by Dactylis glomarata, Poa pratensis and P. trivialis, Trisetum flavescens, Avena pubescens, Festuca rubra, Agrostis tenuis and Trifolium repens. The aim was to study the influence of an early cut on sward behavior, especially on the yields and quality of hay, but also on the yield and quality of hay, but also on the yield of aftermaths and late-season grazings.
Measurements were made on the botanical composition of the sward, the total dry matter production and its seasonal distribution, the feeding value of the cut herbage, and lastly on the efficiency of nitrogen dressings.
This trial confirms the flexibility of use of permanent pastures, which can be managed in various ways while
maintaining rather constant total dry matter yields.
«Early» cuts improve the feeding quality of hay and the total protein yield.
Under the conditions of Laqueuille, such early harvests are very much hindered by the c1imate. The number of rainless days, end especially of spells of 2 or preferably 3 consecutive rainless days for hay-curing, is very low during the first half of July (8,5 days without rain) ; the weather conditions improve slightly later on.
It is quite certain that barn-drying with hot air could make if possible to make use of shorter spells of fair weather (2 or 3 days), which are insufficient for the traditional curing on the soil.

Télécharger l'article

PDF - 821,81 ko