Numéro #74

15 juin 1978

Numéro non thématique

Evolution des prairies pâturées

auteur : | co-auteur :

A partir de trois essais de longue durée sur prairies permanentes où l'exploitation en pâture était comparée à l'exploitation en coupes fréquentes, les auteurs soulignent l'effet positif à long terme du pâturage sur la production des herbages.
Lorsque l'utilisation est intensive, le piétinement
et le salissement des pâtures par les animaux varient selon les systèmes d'exploitation, les sols, le climat, le chargement... Cet effet négatif de la pâture est toutefois largement compensé par les restitutions d'azote et de minéraux à travers l'animal et, à long terme, le bilan est positif. La production de protéines est plus importante après pâture qu'après fauche.

Mots-clés : | | | | | | |
Evolution of grazed pastures

In three trials of long duration on permanent pastures, management by grazing was compared with management by frequent cuts, and the results underline the long-term favourable influence of grazing on herbage production, provided the grazing has been intensive. The amount of trampling and soiling of the pastures by the ruminants varies with the systems of management, the types of
soils, the climate, the stocking rates, etc. ; this negative effect of grazing is however more then compensated by the re-cycling of nitrogen end minerals through the animals, and in the long run, the balance remains positive. The yield of protein is higher lifter grazing than lifter mowing.

Télécharger l'article

PDF - 273,27 ko