Numéro #71

15 septembre 1977

Numéro non thématique

Intensification fourragère au Pays d'Auge

auteur : | co-auteur :

L'essai visant à étudier les potentialités de trois variétés de fétuque élevée (Manade, S 170 et Ludion) sous des fumures azotées variant entre 30 et 150 unités à chaque exploitation, et dont une première série de résultats a été publiée dans le n° 63 de « Fourrages », a fait l'objet d'études et analyses complémentaires.L'efficience de la fertilisation azotée a pu être traduite par ajustement des observations à un modèle polynomial. Ceci a permis de préciser d'une part le maximum de production estimé pour chacune des variétés, d'autre part d'estimer l'efficience de l'azote de deux façons différentes :- soit par le gain de matière sèche obtenu par 100 unités d'azote épandues (si la production est à peu près proportionnelle à la quantité d'azote apportée) ;- soit par la quantité d'azote apportée à partir de laquelle 1 kg d'azote supplémentaire permet d'obtenir x kg de matière sèche en plus (au-dessus de 300 unités d'azote apportées).L'influence de la fertilisation azotée sur la qualité des fétuques élevées a été également étudiée (teneur du fourrage en azote, en nitrate NO3, en extractif non azoté, en cellulose brute et en minéraux).Enfin, l'étude de l'évolution des caractéristiques physico-chimiques du sol a permis de noter, au bout de sept années d'essais, une diminution du taux de carbone organique et par conséquent du rapport C/N, un enrichissement en P et K de la couche superficielle du sol grâce à des fumures confortables (200 P205 et 600 K20), une diminution de la compacité du sol pour les niveaux d'azote les moins élevés.En conclusion, les auteurs suggèrent qu'une fumure azotée régulière de l'ordre de 60 unités par exploitation constitue un niveau raisonnable tant pour atteindre une production importante de matière sèche que pour récolter un fourrage de bonne qualité. 

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Forage intensification in the Pays d'Auge region : efficiency of the nitrogenous fertilization and influence on the quality and yield of three tall fescue cultivars

The trial which had been set up in order to investigate the potentialities of three Tall Fescue cultivars (Manade, S. 170 and Ludion) - under nitrogenous fertilizations varying between 30 and 150 units after each harvest - and the first results of which have been published in the issue n° 63 of "Fourrages", has been used for complementary analyses and investigations.The efficiency of N fertilization has been tested by an adjustment of the observed data to a polynomial model. This made it possible on the one hand, to give a measure of the estimated maximum yield for each variety, and on the other and to estimate the efficiency of Nitrogen in two different ways :- either by the dry matter increase obtained with 100 units of N applied (if the yield is approximately proportional to the amount of N applied) ,- or by the amount of N applied above which 1 kilogram supplementary Nitrogen gives a supplement of x kilograms dry matter (above 300 units of applied Nitrogen).The influence of N fertilization on the quality of Tall Fescue herbage has also been investigated (Nitrogen, NOs-nitrate, NFE, crude fibre, and mineral contents).Lastly the study of the evolution of the physicochemical features of the soil showed that after seven years of experiment, there was a decrease in organic C content, and hence in the C/N ratio, an increase in P and. K of the upper soil layers as a consequence of rather big dressings (200 P205 and 600 K20), a decrease in soil compactness for the lower Nitrogen levels.The authors conclude by suggesting that a regular dressing of about 60 units of Nitrogen after each harvest constitutes a reasonable level both for obtaining an important dry matter yield and for harvesting a forage of good quality. 

Télécharger l'article

PDF - 698,21 ko