Numéro #71

15 septembre 1977

Numéro non thématique

Un essai d'amélioration des ressources pastorales de la végétation spontanée en Corse

auteur :

Le département d'Ecologie générale du Centre Louis Emberger du C.N.R.S. de Montpellier a réalisé en Corse, dans la région de Ponte.Leccia, des essais comparatifs d'amélioration du maquis en vue d'accroître les ressources pastorales, et aussi afin de prévenir les incendies par un meilleur contrôle de la végétation. Les espèces dominantes étaient le Ciste de Montpellier, la Bruyère arborescente et le Brachypode rameux.Les traitements compar6s comprenaient une fertilisation de la végétation en place à raison de 100 kg/ha de NPK par an, la même fertilisation appliquée soit après incendie contrôlé, soit après broyage de la végétation arbustive, enfin une fertilisation à dose double après broyage. Les parcelles étaient ensuite pâturées par des brebis laitières cinq fois par an, et par des bovins rustiques une fois en été et une fois en hiver.Dès la deuxième année suivant les traitements, on a pu multiplier par 16 la phytomasse consommable dans les parcelles broyées et fertilisées à dose simple et multiplier par 10 la production laitière annuelle à l'hectare par rapport aux parcelles témoin. Le développement d'espèces fourragères comme Dactylis glomerata var. hispenica et Ornithopus compressus dans l'une des stations, Trifolium subterraneum dans l'autre, sont en grande partie responsables de ces augmentations de production.L'auteur envisage la possibilité d'introduire, par semis, des variétés méditerranéennes d'espèces fourragères adaptées à la Corse, et particulièrement de trèfle souterrain. Il insiste sur la nécessité d'organiser une gestion rationnelle du troupeau (parcs de rotation, points d'eau...) en complément des techniques de broyage et de fertilisation préconisées. 

Mots-clés : | | | | | | | |
Improvement trial of the pastoral resources of the spontaneous vegetation in Corsica

The department of General Ecology of the Louis Emberger Research Centre in Montpellier has set up comparative trials in the region of Ponte-Leccia in Corsica for the rec1amation of the "maquis" (natural scrub vegetation) in order to increase the pastoral resources, and also for the prevention of fires by a better control of the vegetation. The dominant species were Cistus monspeliensis, Erica arborea and Brachy· podium ramosum.The treatments under trial were the fertilization of the vegetation in situ, at rates of 100 kg/hectare of N PK, the same fertilization applied either after a controlled fire or after grinding the bush, or again a fertilization applied after grinding, but at double rates. The plots were then grazed by dairy ewes five times per year, and by hardy cattle once in Summer and once in Winter.In the second year already after the treatments, the eatable plant mass could be multiplied by 16 on the ground plots fertilized at simple rates, and the yearly milk production could be multiplied by 10, as compared with the controls. The development of forage species such as Dactylis glomerata var. hispanica and Ornithopus compressus in one of the stations, and of Trifolium subterraneum in the other, account to a large extent for these production increases.The author thinks of the possibility of introducing by seeding some Mediterranean varieties of forage plants adapted to Corsica, and particularly Subterranean Clover. He insists on the necessity of setting up a rational management of the flocks (rotation paddocks, watering-places...) as a complement to the advised grinding and fertilizing techniques. 

Télécharger l'article

PDF - 344,77 ko