Numéro #204

15 décembre 2010

Numéro non thématique

Nutrition phosphatée et potassique des prairies permanentes dans l'Est de la France. Analyse des pratiques de fertilisation sur 56 parcelles de Moselle

auteur :

En région de polyculture - élevage, les prairies reçoivent le plus souvent une fertilisation minérale. Dans la conjoncture actuelle, les agriculteurs limitent les coûts de fertilisation, ce qui peut avoir des répercussions sur l'alimentation phospho-potassique des prairies permanentes. Les indices de nutrition P et K ont été mesurés dans 56 prairies permanentes (de fauche) de 27 élevages bovin viande de Moselle. L'alimentation phosphatée des prairies est globalement bonne, mais l'alimentation en potasse est plus souvent déficitaire (25% des parcelles). Les prairies en fauche - pâture ont des niveaux de nutrition plus élevés que les parcelles en fauche exclusives ou précoces aux besoins en fertilisants supérieurs. Face à l'accroissement du coût des engrais, en 2009, la fréquence des "impasses" de fertilisation P-K a sensiblement augmenté, pratique problématique si elle est répétée à long terme. Une autre stratégie, basée sur l'utilisation conjointe d'un engrais azoté et d'un engrais binaire adapté aux prairies (0-15-30), permet une économie substantielle malgré le coût d'un passage supplémentaire par rapport à l'emploi d'un engrais complet, malgré le coût d'un passage supplémentaire. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Phosphorus and potassium nutrition of the permanent pastures of Eastern France. Analysis of the fertilization practices of 56 field plots in Moselle

The pastures of regions where mixed crop - livestock farming is practised are mostly dressed with mineral fertilizers. In the present circumstances, farmers are limiting their fertilizer expenditures; this may affect the phospho-potassic nutrition of the permanent pastures. The P and K nutrition indices were measured in 56 (mown) permanent pastures, belonging to 27 beef-rearing farms in Moselle. The phosphorus nutrition of the pastures is generally good, but the potassium nutrition is mostly insufficient. The pastures that are both mown and grazed have higher nutritional levels that those that are mown only or that start their growth at an earlier date. In 2009, it became noticeably more frequent to forgo the PK fertilization. Another strategy, based on the joint use of a nitrogenous fertilizer and a PK fertilizer adapted to pastures (0-15-30) leads to important savings in spite of the extra cost of another dressing relatively to the use of a complete fertilizer. 

Télécharger l'article

PDF - 199,02 ko