Numéro #69

15 mars 1977

Numéro non thématique

Moisissures des ensilages et conséquences toxicologiques

auteur :

La présence de moisissures sur les fronts de coupe des ensilages suscite une certaine inquiétude chez de nombreux éleveurs.Cette communication met l'accent sur d'éventuelles conséquences toxicologiques en sachant que dans la majorité des cas l'influence des moisissures se situe au niveau des performances zootechniques et de la rentabilité de la production animale. Nous avons fait figurer en premier lieu l'inventaire des champignons des fourrages en végétation qui sont pour la plupart phytopathogènes et dont les toxines se retrouvent parfois dans les ensilages. Ces moisissures peuvent être à l'origine de syndromes variés parmi lesquels nous avons insisté sur la gangrène sèche des extrémités, la sialorrhée des ruminants, les troubles œstrogéniques et les incidents se rapportant à des «végétaux rouilles» ou au mais charbonné.
Ensuite, nous avons précisé la nature des moisissures présentes dans les ensilages, leur écologie et les produits toxiques susceptibles d'être élaborés. A ce jour, seules deux mycotoxines ont été retrouvées comme contaminant naturel dans les ensilages : la patuline et la zéaralénone.L'intoxication expérimentale de moutons par la patuline permet de constater que les concentrations habituellement rencontrées en toxine ne sont pas en mesure de tuer l'animal après une seule injection de l'aliment pollué. La toxicité chronique de la mycotoxine selon une séquence d'intoxication en rapport avec ce type d'alimentation reste donc à préciser.Nous avons enfin abordé les moyens de lutte actuellement retenus contre les champignons, car même en l'absence de conséquences toxicologiques les moisissures entraînent généralement une diminution de la valeur nutritionnelle de l'ensilage. 

Mots-clés : | |
Silage moulds and toxicologic consequences

The presence of mould on the cutting fronts of silages raises anxiety in numerous stock-breeders.This paper emphasizes possible toxicologic consequences, while it is known that in most cases the influence of moulds remains in the fields of animal performances and of the profitability of stock-rearing. In the first place, we listed the fungi found in growing forages which are in major part pathogenic for the plants, and the toxins of which may sometimes be found in the silage. These moulds may result in various syndromes, among which we insisted on the dry gangrene of limb ends, the sialorrhoea of ruminants, œstrogenic troubles, and the accidents adscribed to "rusty plants" or smutty maize.We have then described the nature of the mould species found in silages, their ecology, and the toxic substances they may produce. Up to now, only two mycotoxins have been found in silages as contaminating agents : patulin and zearalenone.Experimental intoxication of sheep by patulin shows that the usual concentrations of that toxin cannot kill an animal after a single injection of the polluted nutriment. The chronic toxicity of the mycotoxin according to an intoxication sequence reflecting the feeding type remains to be investigated.Lastly we have dealt with the methods that can be used to fight the fungi, since even when there are no toxicologic effects, mouldy silages will generally have a decreased feeding value. 

Télécharger l'article

PDF - 724,10 ko