Numéro #63

15 septembre 1975

Numéro non thématique

Rendement et valeur alimentaire de cinq variétés de ray-grass d'Italie cultivées en Mitidja en relation avec le rythme d'exploitation

auteur : | co-auteurs :

La souplesse d'exploitation du ray-grass d'Italie et son aptitude à produire soit du fourrage vert en période hivernale, soit des réserves au printemps, doivent permettre d'utiliser au mieux cette espèce pour équilibrer le calendrier fourrager actuellement pratiqué en Mitidja ; ce dernier repose durant la période hivernale et printanière, de décembre à mai, sur l'exploitation en vert du bersim (Trifolium alexandrinum) et l'utilisation du loin de vesce-avoine.Le but de cet essai était de préciser la potentialité de production d'un certain nombre de variétés de ray-grass d'Italie ainsi que la répartition entre les deux périodes d'affouragement (affouragement en vert de décembre à avril et constitution de réserves début mai), en fonction du rythme d'exploitation auquel on les soumet.Cinq variétés de ray-grass d'Italie ont été exploitées selon trois rythmes de coupes différents : coupe tous les 25, 35 et 45 jours. Durant la période de reproduction, une coupe a été effectuée pour l'ensemble des traitements au stade début épiaison.La production globale est peu influencée par le rythme de coupes. Le choix de la variété est prépondérant: les variétés tétraploïdes ont une production significativement supérieure à celle des diploïdes, l'accroissement du rendement étant de 10 à 12 %.
Cette supériorité se manifeste uniquement durant la période végétative. La répartition de la production entre les deux périodes est très fortement influencée par le rythme de coupes. Pour une production globale pratiquement inchangée, le passage d'un rythme de coupes de 45 jours à un rythme de 25 jours augmente de 40 %  la production de la période végétative et diminue de 30 % la production de la période de reproduction.Les différences de valeur alimentaire entre les variétés ne sont pas décelables par les méthodes d'analyse utilisées (cellulose, azote). Par contre, on a noté une influence du rythme d'exploitation sur ces diverses composantes pour chacune des coupes. Pour la coupe début épiaison, l'influence du rythme de coupe est moins marquée.Les résultats de cet essai laissent supposer que l'utilisation optimale du ray-grass devra correspondre à un certain mode d'emploi qui pourra différer selon les variétés considérées. L'établissement de ces modes d'emploi devra tenir compte de la complémentarité de la production de ray-grass avec les autres espèces du calendrier fourrager. 

Mots-clés : | | | | |

The flexibility of Italian Ryegrass for management and its ability to yield fresh forage in Winter or conservation forage in Spring, should give the possibility of making the best use of this species to improve the sequence of herbage production as presently practised in the Mitidja region ; the latter is based, for the Winter and Spring season, lasting from December to May, on berseem (Trilolium alexandrinum) used fresh, and a vetch-oats mixture used as hay.The aim of this trial was to find out the yield potentials of a certain number of Italian Ryegrass varieties and the distribution of their production between the period of zero-grazing from December to April and the period of cutting for conservation in early May, according to the method of management to which they are subjected.Five varieties of Italian Ryegrass were cut according to three different harvesting frequencies : every 25, 35 or 45 days. During the reproductive phase, one cut was taken at the beginning of head emergence for ail treatments.The total yield is little influenced by the cutting frequencies. The varieties are the decisive factor : the tetraploids yield significantly more than the diploids, by about 10 to 12 %.This superiority is manifest only during the vegetative phase. The distribution of the production between the two periods is very much under the influence of the cutting frequencies. When the intervals shrink from 45 to 25 days, the production of the vegetative period increases by 40 %, while that of the reproductive period diminishes by 30%, the overall yield remaining approximately the same.Differences in feeding value between varieties could not be detected by the methods of analysis used. There was however an influence of the cutting intervals on these various factors at each cut. The influence of the intervals was less marked at the cut taken at the beginning of head emergence.From the results of this trial it can be accepted that the best use of Ryegrass will have to correspond to certain methods of management, not necessarily the same for all varieties. To define these methods, allowance will have to be made for the complementarity of Ryegrass with the other species in use. 

Télécharger l'article

PDF - 378,46 ko