Numéro #61

15 mars 1975

Numéro non thématique

Interventions de la science dans l'augmentation des rendements en agriculture. Equilibres biologiques et culture intensive

auteur :

L'intensification nécessaire de la production agricole est-elle compatible avec le maintien ou une évolution acceptable de notre environnement ? Dans cet exposé, l'auteur apporte des éléments de réflexion pouvant aider à éclairer ce débat très actuel autour des «équilibres biologiques ».Après un rappel des données générales du problème agricole en France (évolution des besoins humains en calories, protéines, matières grasses, de la consommation individuelle de quelques produits, des moyens dont disposait l'agriculture : surfaces cultivées, tracteurs, consommation d'engrais) sont présentées quelques actions entreprises par la Recherche et leur intérêt tant au niveau de l'acquisition de connaissances qu'à celui de la mise en œuvre de techniques ou de procédés assurant à la fois l'amélioration des productions, de leurs qualités, du cadre de vie et une évolution contrôlée des écosystèmes.Sont évoquées la sélection de matériel animal et végétal plus performant, la .connaissance des relations (espèces utiles X milieu) et l'évolution des techniques, la limitation des nuisances, la conservation du potentiel du sol, etc.L'auteur conclut en rappelant que l'agriculture a de plus en plus un rôle de service vis-à-vis de l'ensemble de la société pour ce qui est de son approvisionnement en denrées alimentaires, de la conservation et, si possible, de l'amélioration d'un capital productif dont nos successeurs auront plus besoin que nous encore. 

Mots-clés : | | | | |
The influence of science on the yield increases in agriculture

Is the necessary intensification of agricultural production compatible with the maintenance or a tolerable evolution of our environment? The author gives elements worth considering that may throw light on the present hot controversy about "biological equilibria''.Some general data on the agricultural situation in France are given (evolution of human requirements for calories, proteins, fats of the individual consumption of certain products, of the means at the disposal of the farmers : cultivated area, tractors, fertilizer use) and a few actions undertaken by research workers are presented with their interest both in view of acquiring new knowledge and of applying techniques and methods for the improvement of the productions and their qualities, and of the living conditions and the controlled evolution of the ecosystems.The selection of plants and animals with higher performances is mentioned, as well as the knowledge of the relationships between useful species and their environment, the evolution of technique, the limitation of pollution, the conservation of the soil potential, etc.The author concludes by stressing the ever increasing part agriculture has to play towards society, concerning its supply with foodstuffs and the conservation, and if possible the improvement of a productive capital which our successors will need even more than we do. 

Télécharger l'article

PDF - 1,08 Mo