Numéro #60

15 décembre 1974

Numéro non thématique

Peut-on augmenter le rendement et la qualité de la luzerne dans les sols calcaires des Charentes ?

auteur : | co-auteurs :

Une enquête sur le dépérissement des luzernières implantées dans les sols calcaires des Charentes, réalisée en 1966 par la Station d'Agronomie du Centre de Recherches Agronomiques de Bordeaux, a permis de mettre en évidence la très grande efficacité du crude ammoniac.Des recherches ont été entreprises, en conditions contrôlées et en plein champ, afin de préciser les modalités d'action de ce sous-produit de l'industrie.Au cours de ces expériences l'influence des traitements mis en œuvre sur la qualité de la luzerne a été étudiée ; de nombreux dosages d'azote, de soufre, d'oligo-éléments majeurs ont été réalisés.L'utilisation de l'une des trois solutions suivantes a permis de tripler la production de M.A.D. :1. apport de crude ammoniac, dont la dose optimale est de l'ordre de 1.200 à 1.500 kg à l'hectare ;2. apport d'un mélange commercial d'oligo-éléments, à la dose de 800 à 1.000 kg/ha ;3. apport de molybdène (à la dose maximale de 100 g/ha) associé à un apport de soufre (150 kg/ha) destiné à prévenir les carences en soufre constatées dans certaines situations et à diminuer les risques d'intoxication de J'animal par ingestion de luzerne trop riche en molybdène (antagonisme soufre-molybdène).L'action remarquable de ces trois produits sur la production et la qualité de la luzerne laisserait supposer qu'ils interviennent au niveau de la fixation de l'azote : outre le molybdène, certains oligo-éléments encore non identifiés contenus dans le crude ammoniac, ou le mélange d'oligo-éléments utilisé, pourraient être impliqués dans ce phénomène. 

Mots-clés : | | | | | | |
Is it possible to increase the yield and the quality of lucerne in the calcareous soils of Charentes ?

Difficulties of establishment and die-becks of lucerne crops have been observed on the grey rendzinas of the Charentes region, which are developed on Campanian rocks and are celled « Terres de Champagne ».Numerous trials carried out in green houses or in the open from 1967 to 1973 showed that it was possible to get a normal establishment and, in certain cases, to double dry matter yields, by applying to the soil:1. either crude ammonia (a by product of the lighting gas industry) at rates: 1,200-1,500 kg/hectare ;2. or a mixture of micro-elements at rates : 800-1,000 kg/hectare ;3. or molybdenum (50-100 g/hectare) together with sulphur (150 kg/hectare).Either of these methods results in a large increase of the Nitrogen content, and therefore of the forage value of lucerne, which leads to the supposition that the applied products interact with the symbiotic fixation of Nitrogen ; the precise mechanism of their action is still not known, in the case of crude ammonia of the mixture of micro-elements.The application of sulphur containing fertilizers, which in certain cases is able by itself to increase the yields, results also into the decrease of the Molybdenum content of the plant, which lessens the risks of feed toxicity when too large amounts of these micro-elements have been applied. 

Télécharger l'article

PDF - 849,07 ko