Numéro #52

15 décembre 1972

Numéro non thématique

Mise en évidence d'une période critique pour la fauche chez les graminées. L'exemple du Panicum maximum

auteur : | co-auteur :

Un essai a été installé à la Station expérimentale d'ADIOPODOUME pour préciser le stade optimal d'exploitation en fauche de Panicum maximum.Une fauche réalisée entre la fin de montaison et le début de la floraison conduit à une repousse médiocre. L'explication de ce phénomène serait la suivante : à la fin de la montaison, il y a un intervalle de temps pendant lequel l'activité méristématique des bourgeons est très faible. La durée de cet intervalle de temps, pour une espèce, est vraisemblablement liée à la variété.
Pour éviter les risques inhérents à l'existence de cette période critique, il serait, en particulier, possible d'alterner un intervalle de coupe court avec un long, de façon à faucher avant puis après la période critique. Une autre solution serait de réaliser des fauches à intervalles très courts pour ne jamais avoir de montaison en veillant cependant à ne pas épuiser la culture. 

Mots-clés : | | |
Existence of a critical period for hay-cuts in grasses, exemplified by Panicum Maximum

An experiment was put up at the Experimental Station of ADIOPODOUME in order to find out what is the best cutting stage for Panicum maximum.If the grass is cut for hay between the end of stem elongation and the beginning of flowering, re-growth is weak. This may be explained by the fact that at the end of stem elongation, there is a time interval during which there is hardly any meristematic activity in the buds. For a given species, the duration of this interval probably depends on the varieties.In order to avoid the risks due to the existence of this critical period, it should be possible for instance to alternate long and short cutting intervals, so as to cut before and then after the critical period. Another solution would be to cut at very short intervals, so as to avoid any stem elongation altogether, but care should then be taken not to exhaust the crop. 

Télécharger l'article

PDF - 332,76 ko