Numéro #52

15 décembre 1972

Numéro non thématique

Valeur alimentaire des fourrages déshydratés

auteur : | co-auteur :

A partir de 25 fourrages verts, soit 15 graminées et 10 légumineuses de 1er et 2e cycles de végétation dont la valeur alimentaire sur pied a été mesurée avec des moutons, nous avons fabriqué 14 lots de fourrage déshydraté haché, 25 lots de fourrage déshydraté comprimé (presse à piston) et 20 lots de fourrage déshydraté compacté (presse à filière). La digestibilité et l'ingestibilité de ces lots de fourrage ont été ensuite mesurées avec des lots de moutons comparables.Par rapport à la valeur du fourrage sur pied la déshydratation à basse température a provoqué :- une diminution moyenne de la digestibilité de la matière organique de 3 à 4 points pour l'ensemble des fourrages ; elle dépend surtout de l'espèce et du cycle de végétation,- une diminution moyenne de 9 % de la quantité ingérée pour les légumineuses, alors que les graminées ont été consommées en aussi grande quantité.Le conditionnement du fourrage sec a entrainé :- un broyage plus ou moins important suivant le type de presse et la famille botanique,- une diminution moyenne de 5 points de la digestibilité de la matière organique par rapport au fourrage déshydraté haché ; elle varie en fonction de la finesse du broyage, de la famille botanique et du niveau d'ingestion,- une augmentation des quantités ingérées respectivement de 15 et 23 % pour les graminées et légumineuses comprimées et de 56 et 33 % pour la forme compactée, ceci par rapport au fourrage déshydraté haché.Par rapport aux graminées sur pied la forme comprimée permet d'augmenter la valeur alimentaire de 10 % en moyenne et le compactage de 30 %. Pour les légumineuses la presse à piston ne modifie pas la valeur alimentaire alors que le compactage l'augmente de 10 %. 

Mots-clés : | | |
Feeding value of dried forages

The feeding value of 25 green Forage lots was ascertained with sheep ; there were 15 Grasses and 10 Legumes from the 1st end 2nd growth cycles. These lots served to make 14 samples of chopped dried forage, 25 samples of pressed dried forage (through a piston press). and 20 samples of pressed dried forage (through a die press). The digestibility and voluntary intake by comparable lots of sheep was then measured.Low temperature drying brought about the following changes, compared to the value of fresh forage :- a lower digestibility of organic matter by 3 to 4 % on average for all forages : it depended mainly on the species and on the growth cycles ;- a lower voluntary intake of the Legumes by 9 % on average, while the Grasses were just as readily eaten.The processing of the dry forage brought about :- a greater or lesser crushing, according to the type of press and to the botanical family ;- a lower digestibility of organic matter by 5 points, compared to chopped dried forage ; it depended on the fineness of crushing, on the botanical family, and on the level of voluntary intake ;- an increased voluntary intake by respectively 15 and 23 % for Grasses and Legumes pressed by a piston press, and by 56 and 33 % for Grasses and Legumes pressed by a die press, the increases being measured relatively to the chopped dried forage.Relatively to fresh standing Grasses, the piston press increased the feeding value by 10 % on average, and the die press by 30 % for Legumes, the corresponding values are 0 and 10 %. 

Télécharger l'article

PDF - 558,51 ko