Numéro #48

15 décembre 1971

Numéro non thématique

Réflexions sur l'intérêt des systèmes traditionnels évolués

auteur :

A mettre exclusivement l'accent, ces dernières années, sur ce que l'on a appelé la «mécanisation de l'élevage », on a trop oublié les systèmes dits traditionnels qui sont encore susceptibles d'améliorations globale ou ponctuelles ; celles-ci correspondent à des gains de productivité marginale nette très importants et capables de redresser l'économie de nombreuses exploitations animales caractérisées par des structures encore petites. Ces «systèmes traditionnels en évolution », dont un des avantages est de ne pas demander des investissements trop lourds, reposent essentiellement sur les fourrages classiques (graminées, légumineuses, prairies permanentes et autres fourrages annuels) utilisés en pâturage, foin ou ensilage, la stabulation libre, la distribution en libre service, etc.Un effort important devrait être consenti pour mettre en application ce qui est maintenant bien connu: au niveau de la production, une utilisation plus judicieuse des espèces et variétés de graminées et légumineuses fourragères, un meilleur emploi de l'ensilage comme technique de conservation, etc.
Des études mériteraient aussi d'être entreprises ou poursuivies pour réaliser de nouveaux progrès. Parmi celles-ci, citons la complémentation au pâturage, l'intérêt de constituer des lots homogènes d'animaux pour mieux satisfaire leurs besoins, la complémentarité des produits déshydratés dans une ration classique, l'alimentation et la fécondité, les possibilités d'amélioration d'habitat, d'équipement, d'organisation, etc.Bien qu'apparemment modeste, ce secteur de recherche est des plus importants et implique entre les organismes nationaux concernés par les productions fourragères et les ruminants une parfaite concertation. 

Mots-clés : | |
Traditional systems in evolution

Since several years, emphasis was put in France on mechanized systems of animal husbandry. So called "traditional systems" were quite forgotten or underestimated ; they are, nevertheless, open to large improvements if they are taken as a whole as well as within each of their components. These improvements involve important gains of marginal productivity and they may correct the economy of numerous animal production units of still too small size "Traditional systems in evolution", which have the merit of requiring no heavy investments, are based upon classical forages (grasses, legumes, permanent pastures and annual forages) used either in grazing or hay, silage, self-service, etc.A large effort should be made to apply techniques well known now : for instance a better use of each species and variety of grass or legume, a better use of silage as a conservation means, etc.
Further studies should also be developped or carried out to realize new progresses. Among them, we can note the complementation at grazing, the interest of gathering the animals in homogeneous lots to satisfy their needs in a better way, the complementarity of dried forages in a classical diet, the relationship between leading and ferti lity, the possible improvements of housing, equipment, organization, etc.In spite of its modest appearence, this sector of research is most important. It requires a perfectly concerted action between national organization concerned with forage production and ruminants. 

Télécharger l'article

PDF - 303,09 ko