Numéro #48

15 décembre 1971

Numéro non thématique

Etude de l'évolution du potassium dans les taches d'urine au pâturage

auteur :

Une étude a été menée pendant trois ans sur l'évolution du potassium dans des taches d'urine de vache et dans des parcelles témoins de mêmes dimensions. Les apports d'urine ont été faits à trois époques différentes : automne, printemps et été.L'urine a eu pour effet, pendant un certain temps après l'épandage, d'augmenter les rendements en matière sèche et les exportations de potassium des graminées ; l'effet sur les dicotylédones n'a été qu'occasionnel, quand la concurrence des graminées était moins forte. Généralement, l'effet sur les exportations de potassium a eu tendance à durer plus longtemps que l'effet sur les rendements de matière sèche.Du point de vue de la flore, il y a eu au début une certaine tendance à l'augmentation de la proportion de graminées dans les taches d'urine. Un développement particulier de la «flore de lisier n'a pu être observé.
Les effets de l'apport d'urine ont persisté de 1 an et 1/2 à 3 ans, selon l'époque d'apport; la durée la plus courte était celle qui suivait l'apport d'automne, la plus longue celle qui suivait l'apport de printemps.La plus grande partie du potassium fut finalement perdue soit, par rétrogradation soit par entraînement à de grandes profondeurs du sous-sol. Cette perte représentera environ 95 % pour l'apport d'automne, 75 % pour l'apport de 'printemps, 85 % pour l'apport d'été. 

Mots-clés : | | | | | |

An experiment was conducted during three years to investigate the fate of potassium under perches by cow urine, by comparison with control plots of equal dimensions. Applications of urine were made at three different periods : Autumn, Spring and Summer.The effect of urine was to increase the dry matter yields and the potassium removals of Grosses for a certain time after the application : on dicotyledons, the effect took place only on occasion, when competition by grosses was not so strong. The effect on the uptake of potassium tended to lost longer thon that on the dry matter yields.From the point of view of the botanical composition, there was a certain tendency towards an increased proportion of grasses in the urine patches at the beginning. No development of "Gülle-flora" could be observed.
The effects of urine applications persisted for 1 1/2 years to 3 years, depending on the dote of application : the shortest duration occurred after the Autumn application, the longest after the Spring application.A major part of potassium was eventually lost, either by fixation or by washing down to great depths into the sub-soil. These losses amounted to about 95 % for the Autumn application, 75 % for the Spring application, 85% for the Summer application. 

Télécharger l'article

PDF - 955,58 ko