Numéro #37

15 septembre 1969

Numéro non thématique

Bilan récent de la production fourragère et animale dans le département du Calvados

auteur :

Les résultats techniques des cinq dernières années, dans le département du Calvados, montrent que les potentialités de la région sont loin d'être atteintes.Le rendement moyen obtenu sur prairie permanente est compris entre 2.500 et 3.000 U.F., alors que cette production représente 72 % de la S.A.U. du Calvados.De la même façon, dans le secteur animal, le volume de lait collecté a considérablement augmenté entre 1963 et 1967, mais seulement à cause d'une augmentation du cheptel, puisque le rendement laitier enregistré par vache n'a pratiquement pas évolué.
Il en résulte, sur le plan économique, une stagnation du produit brut des exploitations malgré un effort important au niveau des investissements : augmentation des achats de biens et services de 55 %, des achats d'aliment du bétail de 146 % et des frais vétérinaires de 95 %.Ainsi c'est dans l'amélioration des techniques mises en œuvre que l'agriculteur trouvera la solution réelle des problèmes en investissant en fonction des potentialités biologiques et financières de l'exploitation. 

Mots-clés : | | | | | | | |
Recent survey of forage and animal productions in the ''Calvados'' department

The technical results from the last five years show that in the Department Calvados the regional potentialities have not been attained by a long way.On permanent grassland, the average yields lie between 2500 and 3 000 Forage Units, and this production stems from 72 % of the agricultural area of Calvados.Similarly, as far as animals are concerned, the amount of milk collected has gone up considerably between 1963 and 1967, but only thanks to an increase in the number of cows, since the recorded milk yield per cow has practically remained unchanged.
Economically speaking, this has resulted in the stagnation of the grass product of the holdings, in spite of a considerable effort in investments : the purchase of goods and services went up by 55 %, that of animal feeds by 146 %, and the veterinary services by 95 %.Thus it is the improvement of the techniques put into use that will give the farmers the true solutions to their problems, through investments adapted to the biological and financial potentialities of the holdings. 

Télécharger l'article

PDF - 153,19 ko