Numéro #35

15 septembre 1968

Numéro non thématique

Influence des stades de première coupe et des fréquences de coupe sur la production de la luzerne

auteur :

La production annuelle de la Luzerne est influencée par les stades de la première coupe et aussi par les fréquences des coupes appliquées aux repousses.De manière à récolter le maximum de matière sèche et de matières protéiques, la première coupe devrait être faite au début du bourgeonnement. En effet, une récolte plus tardive permet généralement d'augmenter la production de matière sèche mais, par suite de la plus faible teneur en azote, la production de matières protéiques n'est pas plus importante. De plus, la teneur en cellulose est plus élevée. Une récolte plus précoce entraine une diminution des rendements de matière sèche, bien que la Luzerne ait une teneur élevée en azote.
Les repousses devraient, pour obtenir des productions élevées, être récoltées tous les trente cinq ou quarante-deux jours, de manière à obtenir une production importante de matière sèche, ayant une teneur élevée en matières protéiques. Des fréquences plus rapides : vingt-huit jours et surtout vingt et un jours diminuent le rendement, la pérennité de la Luzerne et la qualité de la récolte. Ces fréquences doivent être réservées à des cultures en dernière année d'exploitation. 

Mots-clés : | | | |
Influence of the stages at first cut and of cutting frequencies on the yield of lucerne

The yearly production of Lucerne is influenced by the stage at first cut, and also by the frequency of subsequent cuts.So as to harvest a maximum amount of dry matter and crude protein, the first cut should take place at early budding. A later date generally brings about a higher dry matter yield but, as the Nitrogen content is lower, the crude protein yield is not larger. Moreover the cellulose content is higher. An earlier cutting date entails lower dry matter yields, although the Nitrogen content is higher.
Regrowths should be allowed 35 or 42 days, in order to obtain high dry matter yields with good protein contents. Shorter intervals, such as 28 and still more 21 days, lower the yields and impair longevity and quality. These latter frequencies should be observed for the last year of management. 

Télécharger l'article

PDF - 355,91 ko