Numéro #32

15 décembre 1967

Numéro non thématique

Etude de l'évolution de la flore prairiale après semis postérieur à un retournement chimique

auteur : | co-auteurs :

Un retournement chimique a été réalisé en octobre 1963 et mars 1964 avec différents traitements herbicides sur une prairie du Domaine Expérimental du Vieux-Pin (Orne). Il fut suivi du semis d'un mélange de ray-grass anglais et trèfle blanc pour apprécier l'évolution de la flore prairiale des espèces semées et naturelles au cours de deux années d'exploitation en régime de fauche et pâture.La flore prairiale naturelle était composée essentiellement de : Poa trivialis L, Holcus lanatus L, Agrostis vulgaris With., Ranunculus repens L. et Ranunculus acer L.Les résultats des analyses de flore sont exprimés pour les espèces les plus représentées par leur abondance relative et leur fréquence absolue.Les espèces semées voient leur densité diminuer au cours de deux années d'exploitation et il s'établit un certain équilibre avec le complexe initial de la flore prairiale (Phleum pratense L., Holcus lanatus L. et d'Agrostis vulgaris With.) dans tous les traitements.Dans les parcelles où l'efficacité herbicide sur dicotylédone est élevée, les fréquences et abondances des dicotylédones non fourragères augmentent, alors que dans les parcelles où l'efficacité herbicide est faible, elles diminuent ; car les espèces moins bien détruites lors des traitements vont subir la compétition de la flore graminéenne en particulier ; il y aura alors diminution de l'abondance et de la fréquence.Les traitements les plus satisfaisants sont les applications de T.C.A. à l'automne avec Paraquat au printemps, et Paraquat à forte dose au printemps. Bien que l'acide cacolylique soit susceptible d'éliminer les dicotylédones, il est trop peu actif sur la houlque laineuse et l'agrostide, ce qui explique en particulier la très grande abondance en 1967 de Holcus lonatus L. dans ces traitements.Les graminées telles que Lolium perenne L. et Phleum pratense L. ne pourraient se maintenir et être favorisées que par des doses élevées d'azote, de l'ordre de 250 à 300 unités/ha. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Study of the evolution of the grassland flora after seeding following a chemical tillage

A chemical tillage was carried out in October 1963 and in March 1964 with different herbicidal treatments on a sward of the Experimental Estate Vieux-Pin (Orne). Afterwards a mixture of Perennial Ryegrass and White Clover was sown on it, with the aim of following the evolution of the natural and the sown floras during two years under mowing and grazing managements.The natural flora comprised mostly : Poa trivialis L., Agrostis vulgaris With., Ranunculus repens L. and Ranunculus acer L.The results of botanical analyses are expressed for the commoner species by their relative abundance and their absolute frequency.The density of the sown species decreases during the two veers of sward management, and a certain balance sets up with the initial botanical complex, hence the frequency of Phleum pratense L., Holcus lanatus L., and Agrostis vulgaris With. in all treatments.On the plots where the herbicides were highly efficient against Dicotyledons, the frequencies and amounts of non-herbage Dicots increase, while they decrease where the herbicides were less active; this is because the species that resisted better to the herbicidal treatments have to suffer by the competition from the Grasses, and their amounts and frequencies fall off then.The most satisfactory treatme.nts are the applications of T.C.A. in Autumn with Paraquat in Spring, and Paraquat at a high rate in Spring. Although cacodylic acid be likely to eliminate the Dicots, it is not active enough on Yorkshire Fog and on Bent, which, among other things, explains the very large abundance of Holcus lanatus L. in these treatments in 1967.Grasses such as Lolium perenne L. and Phleum pratense L. could only be maintained and promoted by high applications of Nitrogen, for the order of 250 to 300 kg/hectare, i.e. 200 to 250 lb/acre. 

Télécharger l'article

PDF - 398,55 ko