Numéro #26

15 juin 1966

Numéro non thématique

La culture mécanisée de la betterave fourragère

auteur : | co-auteur :

Une étude a été entreprise en 1965, dans le cadre du C.E.T.A. d'Elevage de l'Eure, pour préciser les possibilités de mécaniser la culture de la betterave fourragère.Il s'agissait en fait de voir dans quelle mesure :- l'association du semis de précision et le désherbage chimique permettent de réduire le temps de démariage ;- les techniques d'arrachage mécanique utilisées pour la récolte des sucrières sont adaptables à certaines variétés de betteraves fourragères ;- il est possible de trouver des machines pour récolter les betteraves fourragères prévues pour l'arrachage manuel.Sur l'ensemble des 76 ha observés, la levée a été très rapide et le pourcentage de graines non germées est resté inférieur à 10 %. L'efficacité du désherbage (traitement à la Pyramine) a été très satisfaisante.Les gains de temps au démariage ont été, selon les cas, de 30 à 100 % grâce au désherbage chimique et à l'utilisation de graines monogermes. De plus, cette technique laisse une plus grande latitude pour réaliser le démariage.
Pour les betteraves très riches en matière sèche, l'arrachage mécanique ne semble pas poser de problèmes particuliers si ce n'est la nécessité de régler correctement les machines et de réduire la vitesse de travail.Pour les betteraves riches en matière sèche, la récolte mécanique avec un matériel conçu pour les betteraves sucrières (chantier décomposé) est exécutée rapidement, mais l'organisation du chantier reste assez lourde. Par contre, avec un matériel spécialement conçu pour la récolte des fourragères, l'organisation du chantier est plus simple mais le temps exigé pour la récolte est assez important (1ha/jour); par ailleurs, ce matériel semble ne pas être adapté pour récolter également les betteraves sucrières.Les résultats sont dans l'ensemble assez encourageants et permettent d'espérer une mécanisation intégrale de cette culture dans un avenir proche. 

Mechanised cropping for fodder deet

A study was undertaken during 1965 within the "C.E.T.A. de l'Elevage de l'Eure" to examine the mechanization of the fodder beet crop. The aim was to find whether :- the combination of precision sowing and chemical weed control can allow a reduction in the time taken to single the crop ;- the mechanical harvesting techniques used for sugar beet could be adapted to some varieties of fodder beet ;- it is possible to find machinery for the harvest of those fodder beet varieties which until now have been harvested by hand.Emergence was rapid with less than 10 % ungerminated seed. Chemical weed control (Pyramine) was satisfactory. As a result of this and of using monogerm seed, singling time was reduced by 30-100 % and could be some-what delayed without yield reduction.
"Very high dry matter types" were harvested without difficulty with a sugar beet harvester provided that it was correctly set and was used at a reduced speed."High dry matter types" can also be harvested by such machines but the process is more troublesome.A specialized fodder beet harvester is more effective but has a slower rate of work (1ha/day) ; moreover, this machinery seems not to be adequate to harvest also sugar beets.Results as a whole are promising and suggest that full mechanization of the crop should be possible in the near future. 

Télécharger l'article

PDF - 455,15 ko