Numéro #210

22 juin 2012

Numéro non thématique

Influence de la fertilisation sur la végétation et la production d'une prairie à Festuca valesiaca L.

auteur : | co-auteurs :

Les prairies permanentes présentent un certain nombre d'intérêts. Leur appliquer une gestion fondée sur un faible usage d'intrants (dont les fertilisants organiques) peut permettre de concilier production et préservation de la biodiversité. Une expérimentation conduite en Roumanie sur plusieurs années fournit des éléments de réflexion.
Un essai a été conduit sur une prairie permanente à Festuca valesiaca L., produisant entre 3 et 5 t MS/ha/an. Entre 1998 et 2009, différentes combinaisons d'engrais organiques et/ou minéraux ont été apportées, avec apport fractionné ou pas de l'azote minéral. Le type et surtout le niveau de la fertilisation (de 0 à 130 kg N/ha/an) influencent la production et la structure du tapis végétal. L'efficacité de l'azote apporté semble supérieure en cas d'apport simultané des fertilisations minérale et organique ; une fertilisation supérieure à 80 kg N/ha et le fractionnement des apports minéraux ne semblent pas justifiés sur ce type de prairie. L'évolution de la structure de la végétation semble également montrer un effet positif de la fertilisation organique sur la proportion de légumineuses et la diversité floristique. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Influence of fertilization of the vegetation and production of Festuca valesiaca L. grassland

Managing permanent grassland with low inputs (such as organic fertilizers) can be a solution for reconciling agricultural production and biodiversity conservation. An experiment was carried out in Romania over a period of several years on Festuca valesiaca L permanent grassland, with a DM production of approx. 3-5 t/ha/year. Different combinations of organic and/or mineral fertilizers were tested, with and without fractionated application of mineral nitrogen. Fertilizer type, and even more significantly, the amount that was applied (0 kg-130 kg N/ha/year) had an influence on production and on the structure of the vegetation cover. Nitrogen appears to be more effective when mineral and organic fertilizers are applied together. Amounts above 80 kg N/ha and fractionated mineral input are not justified for this type of grassland. Changes in vegetation structure also seem to indicate the positive effect of organic fertilizers on the proportion of legumes and floristic diversity. 

Télécharger l'article

PDF - 330,98 ko